Terrine de canard

Pour une terrine de 8 personnes :

1 canard
300 g de lardons salés
2 échalotes
2 œufs
2 bardes de lard
Thym, sel, poivre, et baies roses entières

Préchauffer le four à 200°C (th.6/7).

Hacher la viande du canard (sauf un filet), les lardons et les échalotes. Si votre boucher est gentil comme le mien, il vous désossera le canard ( <3) et vous n’aurez plus qu’à enlever le principal du gras. Et si vous n’avez pas de hachoir, ou de robot un peu costaud, couper tout en morceaux les plus petits possibles.

Ajouter les œufs, le sel, le poivre et les baies roses et bien mélanger à la mimine (so glam’ !!).

Dans le fond d’une terrine (ou d’un moule à cake qui ne soit pas en silicone), mettre une des bardes, étaler la moitié de la préparation, mettre le filet entier et finir de mettre la préparation. Parsemer de thym, recouvrir de la barde restante.

Mettre le couvercle de la terrine (ou recouvrir le moule à cake d’une feuille d’alu bien serrée) et mettre au bain marie, au four pour 1h30.

Le bain marie sert surtout à capter les bubulles de gras qui sortiront de la terrine pendant la cuisson, pour éviter le cramage du fond du four !

Dès que c’est cuit, poser la terrine à plat, enlever le couvercle et mettre un poids dessus. A la maison, on a mis une feuille d’alu pour que ça reste propre, et un assortiment de boites de conserves et de paquets de sucre (Jengaaa).

Il faut laisser refroidir complètement avant de mettre au frigo pour au moins une journée (une fois les poids enlevés et le couvercle remis!!).

Petite précision, à la sortie du four, on a l’impression que la terrine baigne dans son jus, mais vraiment, genre elle a plus pied, la pauvrette, envoyez-lui Mitch Buchannon!! Pas d’affolement, ce jus formera une couche de beau gras blanc une fois refroidi.

Alors, ouais, la terrine, ça peut faire peur, genre « Après ça, j’ai plus qu’à faire mes bocaux de légumes maison, et on m’appellera madame Ingalls », certes. Mais justement, l’achievment est vraiment là quand on coupe la tranche de SA terrine, et c’est vachement moins skillé que je ne le craignais, de plus ça se prépare à l’avance et… Ben c’est bon sa race. Et pis fallait bien que j’essaye la jolie terrine que Darling m’a offert.


Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑