Gougères au Stilton

Pour une trentaine de gougères :

12.5 cl. de lait
12.5 cl. d’eau
80 g. de beurre coupé en dés
125 g. de farine
2 œufs
75 g. de Stilton (ou de Roquefort, ou de Gorgonzola)

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Dans une casserole, faire chauffer à feu moyen le lait, l’eau et le beurre jusqu’à ce que le beurre soit fondu.

Quand le beurre est fondu, monter la température jusqu’à ébullition. Dès que ça bout, enlever du feu et y balancer la farine d’un seul coup. Bien mélanger avec une cuillère en bois jusqu’à ce que le mélange soit lisse et mettre de côté pour que ça refroidisse en peu.

Mettre la pâte refroidie dans un robot, ajouter les œufs et le fromage et mixer jusqu’à obtenir une pâte lisse (à partir de là, on peut mettre la pâte au frigo 24 h si on veut, mais dans ce cas, vaut mieux ne pas préchauffer le four tout de suite ).

Avec deux cuillères (ou une poche à douille), former des boules de la taille d’une noix, les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson, et au four pour 18/20 minutes (elles doivent être bien gonflées et dorées).

Servir aussi vite que possible, c’est bon quand c’est chaud !

Réveillon Gordon Ramsay – Fin ! Encore un truc qu’on peut préparer à l’avance d’ailleurs (« Gouverner, c’est prévoir » dixit pôpa).

Le Stilton, ça peut faire peur, mais franchement, le goût est délicat, c’était à tomber ! A priori, c’est déclinable à foison, prochain essai avec du Beaufort je pense, plus universel, mais on peut aussi ajouter des dès de jambon ou ce qu’on veut, en fait.

Moi qui imaginait les gougères hyper dures à réussir, genre les soufflés à côté c’est des nuggets surgelés, que nenni !! C’est rapide, c’est facile, ça peut se faire à l’avance, ça se décline, ça claque à l’œil et aux papilles, à faire, refaire et re-refaire sans hésitation !!

Biscuits apéro rapido au Comté

Pour une quarantaine de biscuits :

100 g. de comté fruité râpé
100 g. de beurre mou
100 g. de farine
1 cuillère à soupe d’eau
Poivre
1 œuf
Graines de sésame, paprika, carvi …
Mélanger la farine au fromage, ajouter le beurre mou, le poivre et l’eau et pétrir jusqu’à obtenir une belle boule de pâte. A la main, ça allait nettement mieux qu’à la fourchette, ça n’a pas pris 5 minutes.

Laisser reposer 1/2 heure, et pendant ce temps, préchauffer le four à 180°C (th.6).

Sur une planche farinée, étaler la pâte sur 1/2 cm. de haut et découper à l’emporte pièce (ou au couteau).

Disposer les biscuits sur une feuille de papier cuisson, badigeonner avec l’œuf battu et parsemer avec des graines de sésame, du paprika, du curry …

Cuire 12/14 minutes, ils vont gonfler dans le four, ils doivent être bien dorés et servis chauds !! Sur la photo, c’est la première fournée, un brin pâlote, j’ai cuit les suivantes un peu plus.

En ce moment, je pille littéralement le blog « Du miel et du sel », il faut dire que jusqu’à présent, c’est un sans faute ! C’est super rapide à faire, j’avais préparé la pâte en rentrant du boulot et j’ai cuit les fournées au fur et à mesure de la soirée, c’était tip top ! Chez nous, c’est le sésame qui a le mieux marché (un mélange de graines noires et blanches), j’essayerais probablement de remplacer la cuillère d’eau par une cuillère de sauce Worcestershire la prochaine fois

Peu d’ingrédients, rapide, goûtu, customisable (la prochaine fois, je dégaine l’emporte pièces Batman), à garder précieusement pour sauver l’apéro !

 

 

Chaussons au fromage de fâgnâsse

Pour 2 personnes :

1 pâte feuilletée
6 portions de fromage …enfin fromage … vache qui rit, boursin en portions, société, carré frais, kiri …. du fromage de cantoche, quoi!
1 jaune d’œuf
3 cuillères à soupe d’eau

Préchauffer le four à 210°C (th.7).

Découper la pâte feuilletée en 6 parts et sur chaque part, placer une portion de fromage (… précision tout de même… SANS le papier d’alu) et l’emmailloter délicatement.

Badigeonner le dessus des chaussons avec le jaune d’œuf battu avec l’eau et enfourner 10/12 minutes (sur plaque avec le papier cuisson de la pâte feuilletée). Les chaussons doivent être dorées mais pas trop cuits non plus, à vous de voir.

A servir chaud, avec une salade.

Variations à l’infini et selon l’humeur, si on a que des kiris, on peut les saupoudrer de curry, ou de persillade avant de les chaussonner. On peut aussi mettre du « vrai » fromage! En tout cas, ça dépanne bien, ça se fait en trois minutes chrono (le four est même pas encore chaud quand on a tout préparé!) et ça se laisse manger, le dessus est croustillant et l’intérieur bien fondant, mais pas fondu, je précise, j’étais étonnée que ça coule pas plus que ça à la dégustation, en fait, ça se tient plutôt bien ! Là, y’avait du société, de la vache qui rit et du bridelight emmental (la caution morale à deux balles « Ouh chéri, c’est du light » ).

Y’a encore ma douce moitié qui me dit qu’avec ces proportions-là, ça fait qu’une entrée … J’aurais pas dû lui dire qu’il y avait du light dedans, ça l’a perturbé…

 

Croissants salés

  • 1 pâte feuilletée
  • jambon, fromage râpé, béchamel
  • crème fraîche, poulet, estragon
  • saumon fumé, aneth
  • cheddar râpé, bacon

 

Non, non, non! Pas tout en même temps. Quoique…

Simplement, cette recette est une base pour à peu près tout ce qu’on veut mettre dedans, et sert de biscuits apéritifs, ou de minis entrées.

On prend la pâte feuilletée et on étale dessus (par exemple, comme sur la photo) la béchamel, le jambon découpé en petits morceaux et le fromage rapé. Il faut simplement laisser 1 cm de vide sur le bord de la pâte et un rond d’à peu près 4 cm de diamêtre vide au centre.

Avec une roulette à pizza, on découpe la pâte en 16 parts égales. La roulette à pizza, contrairement au couteau, même aiguisé façon Ginzu, évite de faire une purée infâme.

On roule chaque part sans trop serrer, en partant de l’extérieur, pour obtenir 16 minis croissants. Les zones de vide permettent d’obtenir un croissant qui ne déborde pas de partout.

On peut badigeonner avec un peu de lait pour un plus joli doré.

On enfourne tout dans un four préchauffé à 210°C, th. 7 pour 15 à 25 minutes (selon l’épaisseur de la garniture, les croissants vont cuire plus ou moins vite). Ils doivent être bien dorés et bien gonflés.

Selon ce qu’on a mis dedans, on sert chaud ou froid (par exemple, le saumon/crème bouillant, c’est un peu le brûlage de tronche assuré).

N’hésitez pas à fourrer là dedans des restes de fromage ou tout ce qui traine de pas trop périmé dans le frigo. Le seul truc, c’est d’éviter les ingrédients trop « épais » qui déformeraient les croissants et empècheraient de les rouler correctement.

Coulommiers pané

Pour 2 personnes

  • 1 Coulommiers pas trop fait
  • 1 oeuf
  • Farine
  • Chapelure

Couper le Coulommiers par la tranche. le tremper dans l’oeuf battu, puis la farine, puis à nouveau l’oeuf et enfin la chapelure.

Faire dorer à la poêle largement beurrée 2/3 minutes à feu vif de chaque coté.

Il vaut mieux commencer avec le coté « ouvert » du Coumolliers en dessous en premier, et finir la cuisson avec la croûte en dessous, pour éviter que tout ne se répande dans la poêle.

Ce plat hautement diététique mais vite torché se consomme de préférence avec de la purée, ou mieux, des patates justes cuites à la vapeur puis écrasées à la fourchette. En effet, quand on coupe dans le fromage pané, le fromage fondu dégouline joyeusement sur les patates. Sur des pâtes, ça doit se laisser manger aussi.

Si un Coulommiers vous semble trop impressionnant, on peut aussi le faire avec un camembert ou tout autre fromage du même format ^^

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑