Gâteau Mojito

Pour un cake de 6/8 personnes :

250 g. de farine
1/3 sachet de levure (ou 1/2 cuillère à café de baking powder)
2 œufs
180 g. de sucre en poudre
20 cl. de lait
12.5 cl. d’huile de tournesol (ou une autre huile « neutre »)
2 citrons verts
1/2 boite de menthe ciselée surgelée (ou 1 petit bouquet de menthe fraiche pour les plus courageux)
2 bouchons de rhum

Préchauffer le four à 180 °C (Th.6).

Mélanger la farine et la levure.

Dans un deuxième saladier, mélanger les œufs, le sucre, le lait, l’huile et le rhum.

Ajouter le deuxième mélange au premier et bien remuer jusqu’à obtenir une pâte lisse.

Râper le zeste des 2 citrons verts (ou mieux, en faire de fines lanières au zesteur) et les ajouter à la pâte, avec la menthe.

Dans un moule à cake beurré et fariné si pas en silicone, et hop, au four pour 45/50 minutes. Le dessus doit être bien doré et l’intérieur doit être bien sec (pointe du couteau tout ça, tout ça).

Bien sûr, servir ce cake chaud serait un hérésie, il se sert à température ambiante ou frais sorti du frigo !!

On retrouve bien le goût du Mojito (Bonheur et joie, félicité et gueule de bois), j’en referais sûrement cet été car la menthe donne vraiment un grande fraîcheur au tout, perso j’ai adoré, et je pense que mes copines buveuses de cocktails vont kiffer

 

 

 

Baba colada

1 Baba au rhum
1 Ananas
Un peu de sucre roux
60 g. de noix de coco râpée

Pour le sirop:

15 cl. de jus d’ananas
15 cl. de rhum
15 cl. de lait de coco

Faire un baba avec la recette des petits babas Noël (oui, ça s’appelle une « variation », également appelée « une note de fâgnâsse »).

Pendant la cuisson, tailler l’ananas en petits morceaux et les faire revenir à la poêle avec le sucre. On peut enlever le jus dégagé à la cuisson et le garder pour le sirop, d’ailleurs !

Une fois le baba refroidi, l’imbiber du sirop (après l’avoir goûté, on est jamais trop prudent!! )

Répartir dessus l’ananas et saupoudrer la coco râpée.

… Et servir frais !

Alors certes, c’est pas une « vraie » nouveauté, mais l’idée de caler un cocktail en gâteau me tentait depuis quelque temps, et le baba s’y prête vraiment bien !! Prochaine étape : le Gâteau Mojito

 

Cake d’hiver

250 g. de beurre
200 g. de sucre
1 sachet de sucre vanillé
4 œufs
1 cuillère à café d’épices pour pain d’épices, ou de 4 épices
1 cuillère à café de cacao en poudre
250 g de farine
1 sachet de levure chimique
100 g. de chocolat râpé
100 g. de fruits secs et/ou confits
10 cl. de vin rouge
Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Mélanger le beurre mou aux sucres jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter les jaunes d’œufs, les épices, le cacao, la farine et la levure et bien mélanger.

Ajouter le chocolat râpé, les fruits coupés en petits morceaux, et enfin le vin.

Monter les blancs en neige et les incorporer au mélange, et mettre dans un moule à cake beurré et fariné si pas en silicone et au four pour 1 heure (moins si c’est un moule à manqué, probablement 40/45 minutes), il ne doit pas y avoir de pâte sur une pointe de couteau enfoncée dans le gâteau, mais elle ne sera pas sèche, sèche, non plus !

Sur une base de quatre quarts, l’idée c’était de balancer dans un gâteau tous les trucs qu’on retrouve au moment de Noël, le vin, les épices, les fruits confits, le chocolat. A remarquer qu’il n’y a ni foie gras, ni huitres, ni guirlande. Comme quoi, en fait c’est un gâteau très raisonnable, si, si, si . Au final, on obtient un gâteau de caractère et délicieux, à faire déprimer n’importe quel diététicien .

 

 

Cake Pêche Melba

Pour 6 personnes :

100 g. de beurre mou
100 g. de sucre
3 œufs
1 gousse de vanille et/ou une cuillère à café d’extrait de vanille liquide
160 g. de farine
1 sachet de levure
1 grosse boite d’oreillons de pêche au sirop (ou 2 petites)
200 g. de framboises
50 g. d’amandes effilées
En option : une bombe de chantilly

 

Préchauffer le four à 180° C (th.6).

Mélanger le beurre mou avec les sucres jusqu’à obtenir une crème homogène, ajouter les œufs, la vanille, la farine et la levure.

Verser et lisser une petite moitié de la pâte dans un moule à cake beurré et fariné si pas en silicone.

Répartir les oreillons de pêches bien égouttés sur la surface du cake en ne blindant pas trop les bords, sinon ça complique la découpe finale.

Mélanger au reste de pâte les framboises et finir de remplir le moule. Lisser et parsemer d’amandes effilées.

Enfourner pour 35 minutes en surveillant que les amandes ne crâment pas trop.

A la sortie du four, dès que ça a assez tiédi, mettre au frigo, car ça se sert très frais. Servir le lendemain, c’est impec.

On parlait des coupes glacées avec mon cher et tendre, et de la pêche Melba, quand je me suis dit que ça pouvait certainement se décliner en cake. Aussitôt dit, aussitôt testé sur un groupe d’adultes consentants, qui ont validé l’essai ! J’avoue, j’étais étonnée par le résultat, surtout que mes framboises (surgelées,en plus), avaient rendu plein de jus dans la pâte, je me demandais comment ça allait ressortir. Visuellement, à la découpe, j’étais plutôt contente, mais au goût, oh mazette ! Un délice ! A refaire rapidement !

 

 

GI Tarte

Pour 4 convives qui n’ont pas froid aux yeux

1 pâte feuilletée
2  boites de baked beans (format 1/4)
2 œufs
1 boîte de corned beef
Sel, poivre
De la moutarde (ou de la Savora)

En option pour faire stylé : 2 tomates

Préchauffer le four à 210°C (th.7).

Étaler la pâte dans un moule, et étaler selon votre goût une couche plus ou moins fine de moutarde.

Émietter le corned-beef sur toute la tarte.

Dans un petit saladier, battre les œufs et ajouter les haricots (avec la sauce, on égoutte pas, on est des guedins, on a peur de rien). Saler, poivrer, et verser en prenant soin de bien recouvrir la viande.

On peut ajouter quelques tranches de tomates fraîches pour faire zouli, un tour de moulin à poivre et zou, au four pour 40 minutes.

Mon cher et tendre kiffe les beans en boîte, et j’avais une pâte feuilletée qui approchait dangereusement de la date de péremption, d’où cet assemblage pour lequel j’étais moi-même un peu dubitative, et certainement inspirée par des visionnages réguliers de Band of brothers. Mais, j’avoue, ça le fait. Bien sûr faut aimer les baked beans au départ, mais une chose est sure: Après, a plus faim

 

Gâteau After Eight

Pour le gâteau :

1 yaourt nature
4 pots de farine (ou 3 de farine et 1 de maïzena, pour alléger un peu)
2 pots de sucre
1/3 pot d’huile végétale neutre
1 pot de sirop de menthe (le vert, pas le menthe glaciale, qui est incolore)
1 sachet de levure chimique
2 œufs

Pour la crème au beurre au chocolat  (recette môman) :

125 g. de beurre
65 g. de sucre
1 œuf
100 g. de chocolat noir

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Mélanger tous les ingrédients du gâteau et mettre dans un moule beurré et fariné s’il n’est pas en silicone et enfourner pour 35 minutes.

Le dessus du gâteau est doré très foncé (marron, quoi), ce qui n’est pas super élégant par rapport à l’intérieur qui, lui, reste d’un joli vert alien tout ce qu’il y a de plus chimico-kawaï, d’où l’importance de le dissimuler sous une crème au chocolat (excuse à deux balles).

Donc, pendant que le gâteau cuit, on prépare la crème au beurre en mélangeant le beurre bieeeeen mou avec le sucre jusqu’à obtenir une crème homogène. Là, ajouter l’œuf et bien mélanger, puis, incorporer le chocolat préalablement fondu au micro-ondes (les carrés bien étalés sur une assiette, on y va à coups de 20 secondes jusqu’à ce que le chocolat soit bien lisse). Le chocolat chaud doit permettre d’homogénéiser la crème, s’il restait de micro-bouts de beurre.

Une fois le gâteau sorti du four, on le coupe en deux dans l’épaisseur et, dès qu’il a un peu refroidi, on le torche de crème au beurre dedans, dessus, sur les côtés, gaiement.

Le tout au frigo, le temps que la crème au beurre se raffermisse en peu et miam.

On peut bien sûr servir le gâteau sans crème (mais quel dommage!!) ou varier les sirops pour varier les goûts, mais peu sont aussi prononcés que le sirop de menthe; javais essayé avec de la grenadine, c’était pas fifou.

Parce que la crème aussi se parfume à l’envie, il faut juste faire attention à ne pas mettre un arôme trop liquide (par exemple, si vous voulez une crème au café, il vaut mieux ne mettre qu’une tasse d’expresso, mais la booster au café instantané, plutôt que de mettre 2 tasses).

 

Clafoutis au Nutella du Prince Banane

  • 125 g. de farine
  • 3 oeufs
  • 25 cl. de lait
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 400 g. de nutella (le pot juste en dessous du pot familial)
  • 4/5 bananes pas trop vertes mais pas trop mûres

Préchauffer le four à 210°C (th. 7).

Battre les oeufs, et ajouter la farine, le sucre vanillé, le nutella (en évitant de le sortir du frigo, sinon, c’est la crampe assurée) et enfin le lait en fouettant le tout énergiquement jusqu’à ce qu’il n’y ait plus le plus petit grumeau.

Dans un grand moule beurré (ou bien sûr, un moule en silicone), répartir les bananes coupées en tranches d’1 cm d’épaisseur et verser dessus la préparation au nutella.

Enfourner pour 45 minutes, ou, si vous utilisez des moules à muffins pour obtenir des clafoutis individuels, 25 minutes).

Laisser complètement refroidir avant de servir.

Je cherchais une recette de clafoutis Nutella, mais à ma grand surprise, pas moyen d’en trouver une correcte, à part quelques succédanés de flan vaguement aromatisés au délice de chez Ferrero ! C’est donc très très très motivée que j’ai expérimenté durant la journée afin d’obtenir un gâteau pour faire ronronner de joies les estomacs (spécial Chaton)

Muffins au Nutella

 

Pour 12 muffins

  • 1 pot de 400 g de Nutella (pas le gros, pas le petit, le moyen-gros)
  • 150 g de farine
  • 4 oeufs
  • 1 yaourt nature
  • 1 sachet de levure
  • 1 sachet de sucre vanillé

Préchauffer le four 180 °C / th. 6.

Tout mélanger dans un saladier.
Verser dans les moules à muffins, beurrés et farinés s’ils ne sont pas en silicone, ou garnis de caissettes en papier (les caissettes à même la plaque, c’est l’assurance de débordement de pâte intempestifs).

Cuire à peu près 15 minutes, 10 si ce sont des moules à mini-muffins.

On peut aussi le faire en gros gâteau, dans ce cas faut le cuire 25/30 minutes, mais on y perd pas mal au niveau de la texture. C’est ma première recette vraiment perso, que j’ai largement déclinée après avec tout ce qui m’est passé dans les mains comme pâte à tartiner.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑