Tourain

Pour 2/3 personnes :

3 oignons
1 cuillère à soupe bombée de farine
1 l. de bouillon de volaille
1 œuf
3 cuillères à soupe de vinaigre
Quelques tranches de gros pain de campagne
Sel, poivre

 

Dans une grande casserole, faire revenir dans de la graisse d’oie ou de canard (ou à défaut, un mélange beurre/huile), les oignons coupés en très petits morceaux. Fariner les oignons, bien remuer, puis ajouter le bouillon.

Saler, poivrer et laisser mijoter une vingtaine de minutes en remuant régulièrement.

Pendant ce temps, préparer les assiettes creuses ou les bols en y posant des tranches épaisses de pain, coupées si nécessaire.

Battre à la fourchette dans un bol l’œuf et le vinaigre. Verser rapidement ce mélange dans la soupe et remuer au fouet 1 minute ou deux, le but étant que l’œuf ne coagule pas en gros bouts.

Répartir tout de suite dans les assiettes et servir rapidement.

C’est très consistant, ça tient au corps, mais le goût est plus fin que ne le laisse supposer l’énoncé de la recette ! C’est un plat d’enfer en tout cas. Par contre, pour une fois, je ne recommanderais pas de céder à la facilité des oignons émincés surgelés, y’a un vrai « plus » à le faire avec de l’oignon frais (et aussi un peu de patience et des lunettes de natation pour ne pas pleurer toutes les larmes de son corps).

Périgourdin, ou gascon, le tourain est une recette ancienne, dont il y a surement autant de variations que de pages web sur les chatons. Celle-ci vient très précisément de Somplessac bas, près de Puylaroque dans le Quercy (faut être précis dans ses sources, surtout quand elles sont de qualité ).

Tarte à l’oignon

  • 1 pâte brisée
  • 750 g. d’oignons
  • Une vingtaine d’olives noires dénoyautées

Préchauffer le four 200 ° C / th.7.

Émincer les oignons et les faire dorer à la poêle avec une dose de beurre conséquente jusqu’à ce qu’ils soient bien fondants.
Hors du feu, ajouter les olives grossièrement découpées.
Verser le tout dans la pâte brisée (préalablement étalée dans un moule à tarte, faut-il le préciser? On me dit que oui).
Enfourner le tout pour 15 à 20 minutes.
Se mange chaud, tiède ou froid (pas contrariant, le truc).

Si comme moi, vous ne pouvez pas émincer les oignons sans pleurer toutes les larmes de votre corps, deux solutions:

  • Vous enfilez des lunettes de natation, vous avez l’air con, certes, vous aurez peut-être les marques des lunettes sur la tronche, certes, mais vous aurez pas pleuré;
  • Vous achetez de l’oignon émincé surgelé, le prix est pas énormément supérieur à celui des oignons frais, on perd en goût cependant. Mais si vous avez l’intention de draguer en présentant ce plat, ça risque de s’avérer indispensable.

Après, on peut discuter de l’intérêt stratégique de servir de l’oignon pour draguer … ou de ses effets désastreux sur l’effet de serre. C’est un autre débat.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑