Pommes de terre à la suédoise (Hasselback potatis)

1 kilo de pommes de terre (type charlotte ou amandine si on veut, mais pas d’obligation)
Huile, sel, poivre, épices variées

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Nettoyer les pommes de terre sans les éplucher, à la brosse à légumes ou à l’éponge grattante (en évitant d’utiliser celle de la salle de bains).

Placer les pommes de terre entre 2 baguettes (ou 2 crayons à papier) et les couper en presque tranches fines jusqu’à toucher les dites baguettes.

Dans un plat allant au four, étaler une cuillère à soupe d’huile d’olive.

Poser les pommes de terre, ouvertures vers le haut et les badigeonner d’un mélange d’huile, de sel, de poivre et de tout ce qui vous passe par la tête : herbes de Provence, paprika, curry, fraises tagad…euh…. peut être pas tout ce qui vous passe par la tête.

Zou, au four pour 40 minutes, les pommes vont s’ouvrir et le dessus doit être bien doré.

On peut servir ça avec une sauce, ici, c’est crème fraîche, ail et ciboulette.

Ça se sert bien chaud, et ça va avec pratiquement tout, vu que ce sont des patates et que les patates, ce sont les reines de légumes d’après Darling (et beaucoup de gens partagent son avis  ).

Pour très peu d’efforts, on a un jolie présentation qui change des pommes vapeur, et on peut pas mal s’amuser avec les épices pour varier à chaque fois.

Tarte Fleur

Pour 4 personnes en entrée, ou 2 en plat principal:

1 pâte feuilletée
2 cuillères à soupe de chapelure, en option
4 cuillères à soupe de crème fraiche
2 cuillères à soupe de moutarde fins gourmets (la mi-normale, mi-ancienne)
2 courgettes
4 carottes
5 pommes de terre, les plus fines possibles
6 belles tranches de jambon de pays
Huile d’olive, sel, poivre
Du temps !

 

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Étaler la pâte feuilletée dans le moule à tarte. Perso, je préfère retirer le papier cuisson et beurrer et fariner le moule, la pâte est moins molle une fois cuite. Toujours dans une option de dé-mollissage, saupoudrer le fond de cuisson d’un peu de chapelure, ça absorbe l’humidité de la garniture.

Mélanger la crème et la moutarde, et étaler dans le fond de tarte.

Éplucher les pommes de terre, couper les extrémités des courgettes et des carottes, et passer tous les légumes à l’économe pour en faire de fines tranches. Porter une casserole d’eau salée à ébullition et y jeter les tranchettes de carottes pour 5/10 minutes (autrement dit, « blanchir » les carottes), puis les égoutter et les mettre de côté avec ses petites camarades. Les autres légumes s’utilisent « bruts ».

Sur la planche à découper, faire un alignement de quelques légumes et les rouler, afin de former un beau départ pour la tarte.

Puis, ajouter petit à petit le reste des légumes, en alternant avec le jambon (dégraissé). Les tranches vont naturellement se coller entre elles, du coup, pas besoin de les enfoncer dans le mélange crème-moutarde. Il faut compter facilement 3/4 heure pour la découpe et la mise en place.

Saler, poivrer et passer un filet d’huile sur le dessus de la tarte, et enfourner pour environ 30 minutes (il faut surveiller la cuisson que les légumes ne crament pas).

Servir chaud, tiède ou froid (y’a le choix!).

J’avais vu une photo de cette tarte lors d’une recherche google images, et du coup je suis remontée à la recette originale (http://bikinietgourmandise.fr/recett…r/tarte-fleur/), que j’ai dû un peu modifier, car je n’ai pas trouvé de courgettes jaunes (ce qui a bien arrangé Darling, qui préfère les pommes de terre), et je n’ai pas utilisé de crème fraîche allégée (car faut pas déconner quand même).

Au résultat une tarte magnifique à servir à table, mais un chouia plus belle que bonne. Disons que les différents goûts des légumes ne se détachent pas beaucoup, et que le jambon n’explose pas des masses en bouche. Mais ça reste très bon, attention, hein, sinon je ne l’aurais pas postée !!

Refaite en format individuel, y’a plus de boulot mais un plus gustatif indéniable !

Gratin de jambon des îles de Dabigmoh

Pour 2/3 personnes :

250 g. de riz cuit
Parmesan râpé
6 tranches de jambon blanc
1 petit pot de double concentré de tomates
1 briquette de crème fraîche liquide
80/100 g. de fromage râpé
Sel, poivre, et en option sauce Worcestershire et/ou Tabasco
Préchauffer le four à 200°C (th.6/7).

Mélanger le riz cuit avec du parmesan, la dose dépendant entièrement de votre goût. Perso j’en mets plein, mais bon.

Disposer le riz dans les tranches de jambon et les rouler aussi serrées que possible, et les disposer dans un plat qui passe au four.

Dans un bol, préparer la sauce avec la crème, le concentré de tomates, le sel, le poivre et les éventuelles options. Verser la sauce sur les tranches de jambon roulées, saupoudrer allègrement de fromage râpé et enfourner pour une vingtaine de minutes, le temps que ça soit joliment gratiné.

Et servir chaud !!

Cette recette m’avait été donnée par Dabigmoh (50 % de mon lectorat à lui tout seul !!) y’a longtemps, je l’ai faite plusieurs fois mais j’avais oublié à chaque fois de faire la photo. Faut dire que quand ça sort du four, ça sent tellement bon qu’on pense plus « fourchette » qu’ « appareil photo »

C’est simple, rapide à faire et terriblement efficace gustativement parlant ! L’auteur m’avait dit que ses enfants en raffolaient, ça ne m’étonne pas une seconde, car Darling aussi adore, et il est encore très jeune de cœur et de papilles

 

 

Sauce Vanille-Whisky

30 cl. de bouillon de volaille ou de légumes
1 gousse de vanille
1 bonne cuillère à café de sucre roux
Poivre en gros grains
3 ou 4 cuillères à soupe de whisky
20 cl. de crème liquide
Sel, poivre
Dans une casserole, mettre le bouillon de volaille, les graines et la gousse fendue de vanille, le sucre et quelques grains de poivre grossièrement concassés.

Faire chauffer jusqu’à ce que ça bouillonne pas mal et laisser réduire d’un tiers à peu près.

Filtrer dans une autre casserole, ajouter la crème, ajuster le sel et le poivre selon votre goût et réchauffer jusqu’au moment de servir.

J’ai trouvé ça par hasard sur Marmiton, forcément, avec du whisky, ça a fait tilt! On a donc essayé le soir même, avec de belles côtes de porc désossées et un mélange de riz, ben c’était top, original et très goûtu !! Par contre, pour le poivre en grains, il faut vraiment y aller mollo, ma sauce « premier essai » était un brin hot au goût de Darling

A refaire, peut-être avec du poulet ou du poisson blanc la prochaine fois, mais à refaire de toutes façons !!

 

 

Boeuf Wellington

Pour 4/6 personnes:

Un beau rôti de bœuf de 800 g.
Moutarde
400 g. de champignons de paris
1 poignée de marrons grillés (option spéciale Noël)
1 gousse d’ail
8 tranches de jambon fumé (du speck, c’est nickel)
1 ou 2 pâtes feuilletées

Dans une grande poêle avec une dose conséquente de beurre, faire revenir le bœuf préalablement salé et poivré 3 minutes de chaque côté, qu’il soit bien saisi, le badigeonner de moutarde et le laisser refroidir en dehors de la poêle (pour pas qu’il marine dans son jus).

Dans un robot, mixer les champignons nettoyés, les éventuels marrons et l’ail. Il faut obtenir une pâte lisse, qu’on va faire revenir dans une poêle chaude, sans gras supplémentaire, une dizaine de minutes histoire de réhausser le goût et de « sécher » un peu tout ça. Il faut une pâte assez ferme pour être étalée sans s’étaler Ça semble space dit comme ça, mais en le faisant, ça devient évident. Si, si ! La laisser refroidir également. Si vous goûtez et que ça vous semble fâdâsse, pas d’inquiétude, tout les goûts ressortiront à la cuisson finale.

Étaler du cellofrais sur une table ou un plan de travail et disposer les tranches de jambon de manière à former un rectangle qui pourra envelopper le rôti, avec un peu de marge, même (grand, le rectangle, donc).

Sur le jambon, étaler la préparation aux champignons en laissant 2 cm de chaque côté des tranches pour faire la jointure.

Poser le rôti au milieu du rectangle, et en s’aidant du cellofrais, l’entourer du jambon+champis en serrant bien. Ne pas hésiter à remettre du cellofrais pour bien sceller la bête, et hop, au frigo.

La bonne nouvelle, c’est qu’à partir de maintenant, ça peut passer une nuit au frais, ce qui laisse donc la dite nuit pour nettoyer la cuisine. Faudra bien ça.

Le lendemain, ou une heure après si vous avez très faim/ vous êtes charrette, préchauffer le four à 180°C (th.6), et renouveler l’opération « papillotage », mais cette fois avec la pâte feuilletée, de façon à former une croûte bien hermétique.

Avec les petits bouts de pâte qui restent, ne pas hésiter à faire des décors et autres zigouigouis sur la pâte (l’emporte-pièce est ton ami).

Badigeonner d’un jeune d’œuf battu dans un peu d’eau, et au four pour 40 minutes.

Servir dès la sortie du four ! Ça se sert avec à peu près ce qu’on veut à base de patates

Plat principal du réveillon, d’après l’inénarrable Gordon Ramsay, je vais pas mentir, c’est vraiment plus de boulot que d’habitude. Entre ça et l’entrée, tous deux préparés la veille, la cuisine ressemblait à un champ de mines (d’où l’utilité de faire la veille justement). Et, même si ça semble évident, je tiens à le préciser, le bœuf, il venait pas du monop, je l’avais commandé chez mon boucher que j’aime qui m’avait ligoté un bout de barbaque de 2 kilos avec amour, dextérité et ficelle. Dans Artisanat, y’a Art .

En tout cas, au final, un god’damn’fuckin’ bon plat de Noël qui en jette à l’œil et derrière la cravate

(La photo a été faite à l’arrache, je voulais pas servir froid )

Tatin d’échalotes

Pour 4 personnes :

1 pâte feuilletée
500 g. d’échalotes
50g. de sucre
50 g. + 25 g. de beurre
3 cl. de vinaigre balsamique
huile d’olive
sucre
Pour une déco qui claque :
Lamelles de tomates confites
Un peu de chèvre type bûche
Du thym frais

Préchauffer le four à 200°C (th.6/7).

Blanchir les échalotes. Pour cela, les mettre en entier, peau comprise, dans un grand volume d’eau bouillante pour 30 secondes puis les refroidir en les passant sous l’eau froide. Puis, les éplucher et les couper en 2 dans la longueur (l’échalote est normalement constituée de 2 bulbes, il suffit de les séparer).

Dans une grande poêle, faire chauffer 25 g. de beurre avec 3 cuillères à soupe d’huile d’olive et y faire revenir sans trop les secouer les échalotes avec 2 cuillères à soupe de sucre, environ 10 minutes, qu’elles soient dorées.

Dans une casserole, faire un caramel avec le sucre et 50 g. de beurre. Dès qu’on a une belle coloration (terracotta, en VO, mais je suis pas sûre que ça parle à la majorité … On va dire blond-roux ! ), ajouter le balsamique et bien remuer jusqu’à ce que ce soit parfaitement homogène. Ça devient très sombre, quasiment noir, mais pas de panique, c’est normal. Verser ce caramel dans le plat (à manqué ou à tarte) qui servira à la cuisson.

Disposer les échalotes, côté rond vers le fond, dans le plat en laissant facile 2 cm. de libres sur les bords. A partir de là, on peut laisser reposer, soit le temps que tout soit bien à température, soit une nuit. Poser la pâte feuilletée en essayant d’éviter les bulles sur toute la surface, tasser doucement sur les bords (sinon, gare aux splachs de caramel-au-vinaigre-qui-tâche-et-qui-sent-fort), et enfourner pour 30/35 minutes.

A la sortie du four, retourner rapidement sur le plat de service mais sans précipitation pour éviter les graffitis au caramel sur les murs.

Disposer les tomates, des petits morceaux de chèvre et quelques feuilles de thym sur la tarte et servir pendant que c’est chaud.

Cette entrée, intégralement réalisée par Darling (mâtin, quel homme!!), est une recette de Gordon Ramsay (notre chouchou et muse officielle du réveillon), et est finalement moins compliquée que la recette ne le laisse supposer. Je crois que j’ai traumatisé Darling à lui tourner derrière pour surveiller son caramel, la disposition des échalotes, une vraie mouche du coche !! En tout cas il a assuré, en goût, c’est fin et très original, à l’œil c’est très joli et ça faisait une entrée parfaite

 

 

Gougères au Stilton

Pour une trentaine de gougères :

12.5 cl. de lait
12.5 cl. d’eau
80 g. de beurre coupé en dés
125 g. de farine
2 œufs
75 g. de Stilton (ou de Roquefort, ou de Gorgonzola)

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Dans une casserole, faire chauffer à feu moyen le lait, l’eau et le beurre jusqu’à ce que le beurre soit fondu.

Quand le beurre est fondu, monter la température jusqu’à ébullition. Dès que ça bout, enlever du feu et y balancer la farine d’un seul coup. Bien mélanger avec une cuillère en bois jusqu’à ce que le mélange soit lisse et mettre de côté pour que ça refroidisse en peu.

Mettre la pâte refroidie dans un robot, ajouter les œufs et le fromage et mixer jusqu’à obtenir une pâte lisse (à partir de là, on peut mettre la pâte au frigo 24 h si on veut, mais dans ce cas, vaut mieux ne pas préchauffer le four tout de suite ).

Avec deux cuillères (ou une poche à douille), former des boules de la taille d’une noix, les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson, et au four pour 18/20 minutes (elles doivent être bien gonflées et dorées).

Servir aussi vite que possible, c’est bon quand c’est chaud !

Réveillon Gordon Ramsay – Fin ! Encore un truc qu’on peut préparer à l’avance d’ailleurs (« Gouverner, c’est prévoir » dixit pôpa).

Le Stilton, ça peut faire peur, mais franchement, le goût est délicat, c’était à tomber ! A priori, c’est déclinable à foison, prochain essai avec du Beaufort je pense, plus universel, mais on peut aussi ajouter des dès de jambon ou ce qu’on veut, en fait.

Moi qui imaginait les gougères hyper dures à réussir, genre les soufflés à côté c’est des nuggets surgelés, que nenni !! C’est rapide, c’est facile, ça peut se faire à l’avance, ça se décline, ça claque à l’œil et aux papilles, à faire, refaire et re-refaire sans hésitation !!

Carbonnade flamande

Pour 4 :

1 kilo de jarret de bœuf coupé en petits morceaux
3 carottes taillées en grosses rondelles
2 oignons émincés
1 l. de bière blonde forte
4/5 tranches de pain d’épices
Moutarde
Un bout de beurre, un peu de farine, sel, poivre, thym, laurier

Pour accompagner, des pommes de terre vapeur ou de la purée, des pâtes …

Dans une grosse cocotte qui possède un couvercle, faire fondre le beurre à feu vif et y faire rissoler l’oignon émincé, et le bœuf. Dès que la viande est saisie, saupoudrer de farine et touiller pour bien répartir, puis ajouter la bière, les carottes, du sel, du poivre, une cuillère à soupe de thym et autant de laurier (ou 2 feuilles entières si vous avez). Tartiner le pain d’épices d’une couche de moutarde conséquente, le découper en morceaux et l’ajouter à la mixture.

Mélanger un bon coup, couvrir et baisser le feu à moyen, puis doux dès que ça bloblote bien.

Laisser mitonner 3 heures en remuant de temps en temps pour pas que le fond accroche. A la mi-temps, goûter la sauce et rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Servir bien chaud, ici avec des patates vapeur, car le duo « du bœuf et des patates », ça marche toujours !

Alors oui, y’a du pain d’épices, mais c’est pas moi qui l’ai mis là, c’est dans la recette originale flamande, il faut reconnaître que l’idée est super !! C’est très parfumé et pas aussi lourd qu’on pourrait le croire à l’énoncé des ingrédients. Certes, il faut s’y prendre à l’avance, mais en préparation, c’est vraiment pas long, et on peut même le préparer la veille, ce style de ragougnasse adore être réchauffée ! Et c’est typiquement le genre de plat que je kiffe quand les températures baissent comme en ce moment

Question bonus, qui peut me filer le nom du Pokemon ? Je l’avais pris pour sa choupitude, mais je ne sais même pas comment il s’appelle

 

 

Biscuits apéro rapido au Comté

Pour une quarantaine de biscuits :

100 g. de comté fruité râpé
100 g. de beurre mou
100 g. de farine
1 cuillère à soupe d’eau
Poivre
1 œuf
Graines de sésame, paprika, carvi …
Mélanger la farine au fromage, ajouter le beurre mou, le poivre et l’eau et pétrir jusqu’à obtenir une belle boule de pâte. A la main, ça allait nettement mieux qu’à la fourchette, ça n’a pas pris 5 minutes.

Laisser reposer 1/2 heure, et pendant ce temps, préchauffer le four à 180°C (th.6).

Sur une planche farinée, étaler la pâte sur 1/2 cm. de haut et découper à l’emporte pièce (ou au couteau).

Disposer les biscuits sur une feuille de papier cuisson, badigeonner avec l’œuf battu et parsemer avec des graines de sésame, du paprika, du curry …

Cuire 12/14 minutes, ils vont gonfler dans le four, ils doivent être bien dorés et servis chauds !! Sur la photo, c’est la première fournée, un brin pâlote, j’ai cuit les suivantes un peu plus.

En ce moment, je pille littéralement le blog « Du miel et du sel », il faut dire que jusqu’à présent, c’est un sans faute ! C’est super rapide à faire, j’avais préparé la pâte en rentrant du boulot et j’ai cuit les fournées au fur et à mesure de la soirée, c’était tip top ! Chez nous, c’est le sésame qui a le mieux marché (un mélange de graines noires et blanches), j’essayerais probablement de remplacer la cuillère d’eau par une cuillère de sauce Worcestershire la prochaine fois

Peu d’ingrédients, rapide, goûtu, customisable (la prochaine fois, je dégaine l’emporte pièces Batman), à garder précieusement pour sauver l’apéro !

 

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑