Gâteau Cocotte à l’ananas

Pour 4 personnes

  • 100 g. de beurre
  • 100 g. de sucre
  • 2 oeufs
  • 100 g. de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 1/2 boite d’ananas au sirop ou un petit ananas (Victoria) frais
  • Caramel

Première chose à savoir : il faut une cocotte-minute pour faire ce truc. Si vous n’en avez pas, demandez à votre mère de vous prêter la sienne, elle sera toute z’émue à l’idée de vous voir faire des bons plats tradi type Petit salé aux lentilles. La détrompez pas tout de suite, c’est plus gentil.

Beurrer un petit moule à gâteau (il devra tenir dans le panier de la cocotte, je prends un moule à gâteau de Savoie, 15 cm de diamètre et 10 cm de haut, grosso modo).

Égoutter les ananas.

Dans un saladier, travailler le beurre et le sucre jusqu’à obtenir une pâte homogène. Ajouter les oeufs, puis la farine. Le mélange doit être roots, mais ne pas avoir de gros grumeaux du genre « han j’ai trop la flemme de remuer mon fouet ou ma fourchette » pour autant.

Dans le moule, verser l’équivalent de 2 cuillères à soupe de caramel (pas de recette, ça s’achète en bouteille tout fait, on va pas se compliquer la vie, non plus) et le répartir dans tout le fond du moule.

Verser la moitié de la pâte, planter dedans la moitié des morceaux d’ananas, verser le reste de la pâte, planter le reste de fruit et lisser le tout à la cuillère. Recouvrir le moule d’un film alimentaire (du cellofrais quoi) pour éviter que la condensation ne transforme le gâteau en bob l’éponge durant la cuisson, et cuire 35 minutes dans la cocotte à partir du sifflet (si vous comprenez pas ce que je dis, demandez à votre mère, elle sera ravie). Si c’est trop compliqué, dites-le, je mettrais des tips dans les commentaires

Dès que la cuisson est terminée, retirer le film et démouler le gâteau. Il est petit, semble assez mou, mais dès qu’il est tiède, il peut être mangé et sincèrement c’est une tuerie intersidérale.

On peut bien sûr le faire avec des pommes à la place de l’ananas, les poires, vaut mieux éviter, j’ai essayé, les fruits rendant trop de jus, ça avait viré au blob fruité.

 

Tarte Crabestragon

  • 1 pâte brisée
  • 450 g de chair de crabe (frais si possible, sinon, en boîte mais très très bien égouttée, genre mise dans la passoire et écrasée avec de petits poings rageurs, au minimum)
  • 30 cl. de crème fraîche
  • 1 bonne cuillère à soupe de moutarde (si possible, la mi-ancienne, mi-neuve de maille, s’appelle pas « fins gourmets » pour rien, celle-ci)
  • 2 grosses cuillères à soupe de parmesan
  • 1 citron
  • 1 demi-botte d’estragon (ou 1/4 de boite d’estragon surgelé)
  • 2 oeufs
  • sel, poivre

Préchauffer le four à 180 °C (th. 6).

Cuire la pâte à blanc, recouverte de papier d’aluminium pour qu’elle ne dore pas (l’astuce, c’est de recouvrir de près la pâte de papier d’alu, et de lester avec du riz ou des noyaux d’abricot), 15/20 minutes.

Pendant la cuisson de la pâte, dans un saladier, mélanger tous les ingrédients. Je précise tout de même qu’on ne met pas le citron tel quel, mais qu’on met dans le mélange le zeste et le jus . Si on utilise de la chair de crabe fraiche, attention aux petits bouts de cartilage ou de carapace !

Saler, poivrer, rajouter ce qui vous chante (perso, je mets un peu de tabasco vert pour relever le tout), mettre dans le fond de tarte précuit et retour au four pour 35 à 40 minutes.

C’est meilleur froid, car, chaud ou tiède, le goût du crabe est masqué par l’estragon.

Bon, c’est sûr, la chair de crabe, ça sent pas la crise, mais on peut remplacer par du haddock émietté, voire du thon en boîte (mais là, en fait ça n’a plus grand chose à voir avec la recette de base…).

Tourte au poulet

Pour 4 personnes

  • 300 g. de blanc de poulet (2 gros blancs)
  • 200 g. de petits champignons de Paris
  • 300 g. de petits oignons
  • 80 cl. de bouillon de poulet/volaille
  • 50 g. de beurre
  • 50 g. de farine
  • 10 cl. de crème fraîche
  • 2 pâtes brisées
  • 1 jaune d’oeuf
  • 1 cuillère à soupe de thym

Préchauffer le four à 200 °C (th. 7).

Porter le bouillon à petite ébullition. Y faire pocher les blancs de poulet entiers 10 minutes. Retirer les blancs, les couper en petits morceaux et les mettre dans un saladier. Dans le bouillon, mettre les oignons (si vous n’avez pas trouvé de petits oignons – 2/3 cm de diamètre – vous pouvez couper les oignons en 4 ou 6) pour 4 minutes puis ajouter les champignons (même principe que pour les oignons) pour 5 minutes. A l’aide d’un égouttoir, retirer les légumes et les mettre dans le saladier avec le poulet.

Monter le feu sous la casserole, ajouter le thym et laisser réduire jusqu’à 30 cl. Pour surveiller le volume, perso, je reverse régulièrement le bouillon dans mon verre doseur. Une fois arrivé à 30 cl. en réduction, reverser le bouillon dans le verre doseur et le mettre de coté.

Dans la casserole, faire fondre le beurre à feu moyen , puis ajouter la farine et travailler le tout jusqu’à ce qu’on ait une pâte homogène, texture proche du PlayDoh (c’est ce qu’on appelle un roux, ça sert de base notamment à la béchamel, dans ce cas, on ajoute du lait au fur et à mesure), puis verser petit à petit le bouillon sans cesser de remuer, jusqu’à obtenir une belle pâte lisse et épaisse qui se détache des bords de la casserole (ça se fait assez vite, pas plus de 3 minutes), ajouter la crème, bien mélanger et verser la pâte obtenue sur le mélange poulet-oignons-champignons et bien mélanger.

Laisser refroidir tranquillou, le temps d’étaler dans un plat à tarte la 1ère pâte brisée. Y répartir de façon uniforme la préparation et recouvrir de la 2ème pâte brisée. Bien souder les bords, par exemple en retournant les pâtes ensemble de manière à faire un petit boudin, qu’on fixe en appuyant dessus avec le dos d’une fourchette (en plus, ça fait joli ).

Faire un petit trou au centre et y glisser un rouleau fait avec un morceau du papier cuisson des pâtes, pour que la vapeur puisse s’échapper pendant la cuisson. Badigeonner généreusement avec le jaune d’oeuf battu dans 3 cuillères à soupe d’eau, parsemer le dessus de la pâte de quelques grains de gros sel et enfourner 35 minutes.

J’ai chopé cette recette dans un bouquin de Gordon Ramsay, un chef écossais connu pour ponctuer toutes ses phrases de « fuck« , je n’ai donc pas, pour des soucis de bienséance, retranscrit la recette au mot près !

La tourte obtenue est bien crémeuse, et pas trop étouffante, on peut l’accompagner d’une salade bien sûr, mais je trouve qu’elle se suffit à elle-même. Faut juste compter 3/4 d’heure pour la préparer (la réduction de bouillon est assez longue, entre autres).

Langouste sauce vanille

Pour 4 personnes:

  • 4 queues de langouste
  • 30 cl. de vin blanc
  • 10 cl de vinaigre de vin blanc (ou de cidre, ou de xérès)
  • 200 g. de beurre
  • 2/3 gousses de vanille
  • Poivre
  • Huile

Préchauffer le four à fond les manettes (270 °c).

Dans une casserole à feu vif, faire réduire le vin et le vinaigre jusqu’à ne plus avoir qu’un fond d’un demi centimètre à peine (à peu près 5 cl.). Cette partie-là de la recette fouette sévère (en plus ça prend facile 1/2 heure), y’a des vapeurs vinaigrées dans la cuisine qui font craindre le pire pour le résultat final et l’odeur qu’on va garder dans les cheveux, mais faut pas flipper, c’est normal. Cependant, comme on peut le faire à l’avance, mieux vaut ne pas se priver et faire ça la veille ou le matin, histoire de pas faire peur aux convives .

Réchauffer à feu doux la bouillabaisse de sorcière en y mettant la vanille. Si vous avez pu choper de belles gousses bien fraiches, les couper dans le sens de la longueur, et avec un couteau, récupérer toutes les graines en grattant bien et mettre ça dans la casserole. Sinon, il faut les couper dans la longueur et les mettre directo dans la mixture, mais là, ça nécessitera de filtrer la sauce au final. C’est plus chiant, donc beware of the gousses.

Au bout d’une minute ou deux (dès que c’est chaud), y jeter le beurre coupé en petits morceaux et fouetter avec énergie et l’instrument adéquat (aka le fouet) jusqu’à obtenir une belle sauce homogène. Poivrer un peu, et laisser reposer sur feu très doux pendant que vous faites leur fête aux langoustes.

Couper les langoustes en 2 dans le sens de la longueur (couteau type machette requis ou gros ciseau spécial) et les placer, chair vers le bas, dans un plat allant au four au fond duquel vous aurez mis 2 cuillères à soupe d’huile pour éviter qu’elles n’accrochent, puis enfourner pour 6/7 minutes (plus bien évidemment si vous avez utilisé des queues de langouste surgelées).

Vous pouvez servir ça avec du riz, ça le fait pas mal.

Vous avez sans doute remarqué que c’était un peu plus complexe que d’habitude, mais bon, quoi, c’est Noël, on peut faire un effort

Ouiche Lorraine

  • 1 pâte feuilletée
  • 2 oeufs
  • 1 petit pot (20 cl.) de crème fraîche épaisse
  • 250 g. de jambon
  • 150 g. d’emmenthal râpé (ou de comté, on va pas chipoter… du râpé quoi)
  • Sel, poivre et une lampée de sauce Worcestershire

Préchauffer le four à 200 ° C (th. 7).

Étaler la pâte feuilletée dans un moule à tarte.

Dans un saladier, battre les oeufs et ajouter la crème. Ajouter le jambon coupé en petits morceaux et le râpé (en gardant une petite poignée à part). Saler, poivrer (attention, si vous mettez un ingrédient naturellement salé type bacon, ou saumon, inutile d’en rajouter).

Verser le tout dans le fond de tarte, parsemer le dessus du reste de fromage, et enfourner pour 25 minutes environ.

La ouiche doit être bien dorée et une pointe de couteau plantée au milieu doit ressortir sans « pâte » collée dessus (il ne faut pas attendre que la pointe soit sèche, sinon, vous aurez un frisbee au jambon à manger).

Bien sûr, la lorraine, c’est la base, il ne faut pas hésiter à varier ce qu’on met dedans, en gardant toujours au moins 75 g. de fromage râpé pour la texture finale. On peut aussi la faire version petit four salé dans des mini-moules en coupant bien le jambon en très petits morceaux (cf. photo). Mais sinon, saumon, poulet, bacon, épinards, coquilles saint jacques, tout fromage… Tout est bon sur cette base-là. Enfin, bon, pas « tout », une fois j’ai essayé de mettre un reste de chili dedans, pour le fun, au final on aurait dit un truc déjà mangé .

Sachant qu’une pâte feuilletée, ça se congèle très bien, et que la crème fraîche se garde quasiment un mandat de pape au frigo, c’est pas compliqué d’avoir sous la main ce qu’il faut pour se dépanner d’une ouiche digne d’une bonne auberge.

Tarte saumon-kiwi

Pour une tarte de 6 personnes:

  • 1 pâte feuilletée
  • 250/300 g de saumon fumé
  • 4 gros kiwis
  • 3 oeufs
  • 1 brique de crème liquide (20 cl).

Préchauffer le four à 180 ° C (th.6).

Précuire à blanc le fond de tarte (en piquant bien la pâte et si possible en mettant dedans des noyaux de fruits ou des haricots secs pour éviter qu’elle ne gonfle trop : et si elle gonfle quand même, la gourgandine, ne pas hésiter à lui piquer les fesses à la fourchette pour lui apprendre les bonnes manières) 10 minutes.

Sortir le fond de tarte du four et y étaler les kiwis épluchés et coupés en tranches d’1/2 cm d’épaisseur, puis le saumon coupé en lanières.

Dans un grand bol, mélanger la crème et les oeufs. Quand on fait ce type de mélange pour une tarte salée, en temps normal il ne faut pas hésiter à saler et poivrer généreusement, épicer et mettre tout ce qui passe par la tête comme herbes ou aromates. Là, à cause de la présence de saumon fumé, surtout, surtout ne pas saler !! Pour les autres p’tites choses à mettre dedans, c’est comme vous le sentez, perso, j’ai fait sobre : poivre et 3 gouttes de tabasco vert.

Verser délicatement le mélange sur la tarte en essayant de bien recouvrir tous les ingrédients et zou, au four 20/25 minutes.

Elle peut se manger tiède, mais les goûts ressortent plus si elle est servie froide.

Taboulé au chou

Pour 4 personnes

  • 1/2 chou fleur
  • 3 tomates
  • 1/2 oignon
  • 1/2 bouquet de persil
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Quelques feuilles de menthe
  • Jus d’un citron
  • Sel, poivre

Râper le chou fleur et verser immédiatement dessus le jus de citron pour éviter qu’il noircisse.

Ajouter les tomates et l’oignon émincé, puis le persil et la menthe hachés.

Ajouter l’huile d’olive, saler, poivrer, bien mélanger, et mettre au frigo minimum une heure.

Comme un « vrai » taboulé, ça se mange très frais !! C’est plus léger que le classique, le goût du chou est assez léger et c’est très très croquant, perso je préfère ça à celui avec semoule.

Tartine aux sardines

Pour 2 personnes

  • 4 tranches de pain type Poilane
  • 1 boite 4/4 de tomates pelées
  • 1 poignée d’oignon émincé
  • Chèvre frais
  • 8 filets de sardine fraîche (achetées déjà en filet, sinon, demander au poissonnier de vous les préparer)
  • Huile d’olive, sel, poivre, herbes de Provence

Préchauffer le four à 240°C.

Déposer un filet d’huile sur les tranches de pain, les mettre sur une plaque recouverte de papier cuisson et les rotir 3/4 minutes.
Les mettre de coté.

Dans une poêle, jeter les tomates pelées égouttées et coupées en dés, avec les oignons, saler, poivrer, mettre les herbes de Provence et laisser mijoter 5/10 minutes jusqu’à obtenir une belle compotée de tomates pas trop liquide.

Mettre les filets de sardines salés, poivrés avec un filet d’huile d’olive au four toujours chaud pour 4/5 minutes.
Pendant qu’ils chauffent, étaler le chèvre frais sur les tranches de pain, puis la compotée de tomates.

Déposer dès la sortie du four les filets sur les tartines et servir chaud.

Les proportions sont pour un plat, mais avec la même quantité, on a bien evidemment une entrée pour 4.

On peut servir ça avec une salade, remplacer le chèvre par un autre fromage frais (Ou mozza, why not?), customiser un max la compotée …

En tout cas, c’est hautement girly approved (des légumes et du poisson pensez donc !!) et en plus, en saison comme en ce moment, la sardine, ça coûte que dalle !!

Poulet à la moutarde

AVEC DE LA CRÈME 

Pour 2 personnes :

  • 2 gros blancs de poulet
  • 3 groooosses cuillères à coupe de moutarde « fins gourmets » maille (du goût mais pas de quoi arracher la tronche, des graines pour faire joli mais sans avoir l’impression de cuisiner un porridge)
  • Le même volume de crème fraîche (de la vraie, pas liquide)
  • Sel, poivre, sauce Worcestershire

Couper les blancs de poulet en morceaux (de la taille d’une SD card à peu près).

Les faire revenir dans une poèle avec du beurre à feu vif, les saler, les poivrer (perso, j’ajoute toujours un peu de sauce worcestershire à ce moment-là, mais c’est pas obligatoire).

Une fois les morceaux biens dorés, ajouter la moutarde , bien mélanger, ajouter ensuite la crème, baisser le feu et laisser mijoter minimum 15 minutes.

L’avantage, c’est qu’on peut laisser mijoter beaucoup plus (mon max, c’est 35 minutes) sans que le plat y perde (ô joie du timing approximatif).

Je sers ça le plus souvent avec des patates sautées. La plupart du temps, la sauce se fait mettre une raclée à coups de pain. Mais quand il en reste, je m’en sers le lendemain pour des pâtes, et si ça fait court, on peut remettre un peu de crème et zou.

41_Asterix_-_T09

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑