Vacherin à la banane

Pour un gâteau de 6/8 personnes:

5 blancs d’oeufs
300 g. de sucre roux
1 cuillère à café d’extrait de vanille
40 cl. de crème fraîche épaisse
2 bonnes cuillères à soupe de sucre glace
3 bananes
En option: un peu de sucre et de rhum
Préchauffer le four à 120°C (th.4).

Au batteur électrique, monter les blancs en neige et incorporer petit à petit le sucre, puis l’extrait de vanille jusqu’à obtenir une belle meringue bien lisse. Rincer rapidement les batteurs du fouet, ils vont resservir dans 5 minutes.

Verser la moitié de la meringue dans un sac congélo (ou autre), couper un coin pour avoir un trou d’un petit centimètre de coté et faire un cercle de meringue, en partant du milieu et en faisant un motif en spirale le plus régulier possible. Pas de panique si ce n’est pas parfait, ça se rattrape après avec une cuillère sans problème (ce qui précède est la version « en français normal » de « Monter deux cercles de meringue en spirale à la poche à douille d’1 cm »).

Si le cercle tient sur la moitié de votre plaque de four, félicitations, vous pouvez faire les deux cercles nécessaires en une seule fournée. Attention, la meringue va gonfler et s’étaler d’à peu près un centimètre en cuisant !

Cuire une cinquantaine de minutes, la meringue doit être ferme au toucher. Laisser refroidir dans le four avec la porte ouverte pour éviter le choc thermique et les craquelages intempestifs.

Au début de la cuisson, mixer 2 bananes et demi. Si vous n’avez pas de mixeur, une fourchette et une gestuelle à la Sharon Stone utilisant un pic à glace feront l’affaire. Si vous avez besoin d’espace dans la cuisine, c’est le moment de pousser des cris rageurs en massacrant les fruits, ça éloigne le badaud de façon assez radicale.

Dans un saladier, fouetter la crème fraîche et ajouter les bananes mixées, puis mettre le mélange au frais en attendant que les meringues soient cuites et refroidies.

Normalement, on peut juste couper la demi-banane restante et disposer les tranches sur le dessus du gâteau monté pour faire joli, j’ai préféré les caraméliser pour rajouter du goût; here comes the option :

Dans un poêle, saupoudrer du sucre de façon uniforme et mettre à chauffer à feu moyen, et surtout, ne rien remuer et ne toucher à rien. Assez rapidement, le sucre va fondre. Mettre tout de suite les tranches de bananes, attendre moins d’un minute, puis les retourner, elles doivent déjà avoir une belle couleur, mais la pôele semble déjà sèche. Qu’à cela ne tienne, ajouter 5 cl de rhum et c’est réglé. A peine une minute plus tard, retourner les bananes pour vérifier la coloration, et si c’est bon, les disposer sur un bout de papier cuisson pour qu’elles refroidissent. Sur une assiette, elles risquent de coller et de perdre toute respectabilité.

Une fois les meringues refroidies, monter le tout : une meringue, la moitié de la crème, la deuxième meringue, le reste de crème et enfin les rondelles de banane caramélisées (ou pas!), et servir rapidement. On peut préparer tout ça bien à l’avance et faire le montage au dernier moment, ça prend à peine 5 minutes.

Je me suis acheté mon 1586ème livre de cuisine, notamment grâce à cause d’une recette de pizza aux chamallows qui reste à tester. Mais c’est cette recette de vacherin aux bananes qui a tapé dans l’oeil de Darling, ce qui me confirme, si c’était encore nécessaire, à quel point c’est un homme de goût. Car tudieu, que c’est bon !! Tout frais tout léger, on sent bien les fruits (et la crème), et ça se décline très facilement si d’autres fruits vous tentent. Je pense notamment à une meringue customisée à la noix de coco et à des fruits rouges non mixés dans la crème.

Ça peut sembler un brin compliqué, notamment le montage des cercles mais c’est plus facile à faire qu’il n’y parait. Si vos cercles ressemble à un dessin de CP, vous pouvez rattraper le coup facilement, de toutes façons, après on recouvre de crème, alors… Faut pas se prendre le chou !

J’en avait fait un géant avec 2 meringues taille « plaque du four » aux fruits rouges pour le boulot, mon grand regret c’est de ne pas avoir fait de photo à l’époque !

 

 

Reine de Saba Custom

Pour un gâteau de 6/8 personnes, facile:
80 g. de farine
125 g. de beurre mou
125 g. de chocolat noir râpé
125 g. de sucre en poudre
3 œufs
1/2 étui de crêpes dentelles

Pour la meringue :
2 blancs d’œufs
180 g. de sucre en poudre
7.5 cl. d’eau

Préchauffer le four à 180°C (Th.6).

Mélanger la farine, le beurre, le chocolat, le sucre et les jaunes d’œufs. Incorporer les blancs montés en neige.

Dans un moule beurré et fariné si pas en silicone, verser les 3/4 de la préparation. Émietter grossièrement les crêpes et les verser sur toute la surface du gâteau. Recouvrir du reste de pâte et zou, au four pour 25 minutes.

Sortir le gâteau du four, et mettre le four en position grill, genre 200°C (th.7). Si le moule est à charnière, laisser le gâteau dedans, sinon, le démouler et le mettre sur une plaque pouvant aller au four.

Pendant que le grill chauffe, monter les blancs en neige prévus pour la meringue dans un grand saladier résistant à la chaleur. Dans une casserole, préparer un sirop avec le sucre et l’eau, et le monter à 120°C. En cas de pénurie de thermomètre à sucre, compter 5/6 minutes de cuisson une fois que ça bouillonne copieusement.

Verser doucement le sirop dans les blancs montés, tout en continuant d’œuvrer du batteur électrique avec énergie. Le tout va à peu près doubler de volume. Continuer à battre jusqu’à ce que le bord extérieur du saladier soit revenu à température (on doit pouvoir toucher les parois sans souci), ça prend bien 5/6 minutes.

Étaler la meringue sur le dessus du gâteau. Si c’est dans un moule à charnière, pas de souci, on en colle partout, façon enduit. Sinon, faire une bande de papier cuisson qui fasse le double de la hauteur du gâteau, et en corseter le gâteau, pour permettre de mettre la même hauteur de meringue partout.

Bien lisser le dessus et éventuellement, faire des décos. Ici, je les ai fait avec une cuillère à café, en enfonçant un peu la cuillère de biais et en la ressortant d’un geste vif pour créer les picots. On peut faire les essais qu’on veut, il suffit de relisser le dessus si on se plante . On peut aussi faire une grande spirale sur tout le dessus avec une baguette, c’est free-style.

Passer sous le grill 3 à 5 minutes, juste pour dorer le dessus de la meringue, sortir du four et enlever le tour de papier ou la charnière au bout de quelques minutes.

Je suis partie sur la base du gâteau de la Reine de Saba de belle-môman, qui est un basique sûr pour les gâteaux au chocolat, mais en ajoutant les crêpes dentelles parce que je voulais du croquant, et la meringue, parce que.

On obtient donc un gâteau au chocolat à mettre le Dr DuKon sous Prozac, ce qui en soi est déjà bien, mais également qui claque à l’œil (le deuxième effet Kiss Cool de la meringue) et qui est juste tip top bon

 

 

 

Meringues fondantes au chocolat

3 blancs d’œufs
200 g. de sucre en poudre
75 g. de chocolat râpé (ou du chocolat à p’tit déj, on va pas jouer les diptérosodomites)
1 pincée de sel
1 pincée (ou plus) de cannelle

 

Préchauffer le four à 150°c (th.5).

Monter les blancs en neige avec la pincée de sel.

Toujours au batteur, ajouter le sucre, petit à petit, sinon, ça va faire un gros « vraouppff » et un joli nuage de sucre partout. Oui. C’est du vécu. pareil pour la cannelle.

A la spatule et tout gentiment, ajouter le chocolat.

Avec deux cuillères à soupe, former des bouboules de meringue sur une feuille de papier cuisson et zou, au four pour 15 minutes.

Avec une poche à douille, y’a forcément moyen de faire de zoulies meringues, mais à la cuillère, y’a un p’tit côté « fay mayzon » que j’aime bien. On peut bien sûr les laisser plus longtemps si on veut de la meringue plus ferme, mais là, c’est le but d’avoir des machins tout fondants dedans !

 

Macaron géant

Pour 6 personnes

4 blancs d’œufs
200 g. de sucre en poudre
75 g. de farine
125 g. d’amandes pilées/hachées/mixées grossièrement
ou
Le zeste de 2 beaux citrons

Préchauffer le four à 180 °C (th.6)… Parfois je me demande à quoi me sert le thermostat, 9 fois sur 10, la cuisson des gâteaux se fait à cette température-là !

Monter les blancs en neige (avec une pincée de sel), une fois qu’ils sont bien fermes, ajouter, sans cesser de fouetter au batteur électrique le sucre, puis la farine. A la main, incorporer délicatement les amandes, et mettre dans un moule à manqué. Il faut bien lisser, la « pâte » ne s’étalera pas du tout en cuisant!

Cuire 25 minutes jusqu’à ce que le dessus du gâteau soit bien doré, et attendre qu’il soit tiède pour le démouler.

Sur la photo, c’est la version amande, avec des amandes entières passées au hachoir, ce qui permet d’avoir des petits bouts qui croquent. Mais la version que je fais le plus, c’est celle au citron; c’est le gâteau préféré de la mère de Darling, c’est léger, c’est rapide, le goût est vraiment top, c’est un super gâteau de fin de repas sur terrasse pour l’été ^^

 

Macarons au chocolat

Pour une trentaine de macarons :

200 g de chocolat noir
250 g. de sucre glace
125 g. de poudre d’amandes
3 blancs d’œufs
1 pincée de sel
Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Mélanger 200 g. du sucre glace et la poudre d’amandes.

Y ajouter le chocolat fondu. Là, vous commencez à mélanger et le doute vous assaille : comment est-ce que je vais obtenir une pâte à partir de ce machin qui fait des paquets et qui veut pas s’amalgamer  ?! Ben faut touiller, touiller, touiller … Pas de panique, l’aspect s’améliore à l’étape suivante !

Monter les blancs en neige avec la pincée de sel. Quand ça commence à monter pas mal, ajouter gentiment le reste de sucre glace et continuer à battre jusqu’à ce que le mélange soit bien ferme (et bien brillant, grâce au sucre glace!).

Ajouter les blancs sucrés au premier mélange. Ici, on n’utilisera pas le terme habituel de « incorporer », c’est juste pas possible. Le 1er tiers des blancs, on y va youpi, histoire « d’humidifier » le mélange, qu’il ressemble à quelque chose, et le reste un peu plus doucement, jusqu’à obtenir une pâte qui colle (et pas qu’un peu, la garce).

Avec deux cuillères à café, mettre des petits tas de pâte sur une plaque recouverte de papier cuisson. N’ayez pas peur si ça ressemble à des rochers loupés, ça va s’étaler très vite . Du coup, attention à bien espacer les tas en question

Cuire 10 minutes, pas plus et laisser refroidir un peu avant de les retirer à la spatule du papier cuisson pour les laisser refroidir sur une grille.

On peut, si on veut pousser sur le principe du macaron, les coller deux par deux avec du chocolat fondu avec un peu de beurre (grosso modo 25 g. de beurre pour 150 g. de chocolat), mais je trouve qu’ils se suffisent en eux-mêmes !!

 

Cake au chocolat

200 g. de chocolat noir
150 g. de beurre
150 g. de sucre
100 g. de farine
5 blancs d’œufs

Préchauffer le four à 180°C (th. 6).

Mélanger le beurre mou et le sucre jusqu’à obtenir un mélange homogène.

Ajouter le chocolat préalablement fondu au micro ondes, puis la farine et enfin les blancs montés en neige.

Au début la pâte est assez compacte, du coup ça sert à rien de s’escrimer à incorporer délicatement les blancs dès le départ, perso, le premier tiers j’y vais comme une brute et une fois que la pâte est plus souple, là j’y vais mollo

Verser dans un moule à cake beurré et fariné s’il n’est pas en silicone et enfourner pour 40 minutes (pointe de couteau dans le gâteau pour vérifier qu’il soit cuit, comme d’hab’).

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑