Caramels au Nutella

Pour une quarantaine de caramels :

35 cl /330 g. de crème fleurette
250 g. de sucre en poudre
250 g. de glucose liquide
250 g. de Nutella
10 g. de beurre
Dans une casserole, mettre le sucre, la crème et le glucose. Faire chauffer à feu moyen jusqu’à une température de 118°C au thermomètre à sucre.

Hors du feu, ajouter rapido le beurre et le Nutella. Bien touiller pour obtenir une pâte un brin collante, pas mal grasse et surtout bien homogène.

Verser dans un moule à brownie « brut » (pas la peine d’utiliser le papier cuisson, c’est tellement gras que ça ne colle pas!)et laisser refroidir, au moins 3 heures. Un moule pas trop grand (le mien fait genre 20 cm. de coté) permet d’avoir des caramels bien épais.

Découper en petits carrés, et mettre au sec.

A priori, ça se conserve pas longtemps, ça tombe bien, ça se mange vite !

Cette recette j’ai beaucoup hésité à la mettre, à cause du matos nécessaire (le thermomètre à sucre) et surtout du glucose liquide. On en trouve dans certaines grandes surfaces, au rayon pâtisserie, mais ça reste tendu tout de même. Perso je l’ai trouvé chez G. Detou (ça ne s’invente pas), une épicerie spécialisée dans le 3ème arrondissement. Je sais que dans certaines recettes, on remplace le glucose par du sucre de canne liquide, mais honnêtement, je doute que ça marche ici, car on a vraiment une super texture de fudge très particulière. En cas de carence du thermomètre à sucre, on peut essayer le pifomètre, instrument de mesure qui a fait ses preuves : Il faut que le caramel se décolle des bords de la casserole et prenne une teinte caramel très claire, un chouia plus claire que des cornflakes (j’ai pas trouvé de meilleur exemple).

Tout ça pour dire que, certes, on est assez loin de l’esprit du blog – pas trop technique et réalisable après un tour au franprix – mais c’est tellement bon qu’après moultes tergiversations, je me suis dit que je ne pouvais pas ne pas proposer la recette ! Et puis, avec la démocratisation du matos pro, des boutiques comme « Du bruit dans la cuisine », ou plus simplement l’indispensable web du net de la toile, l’introuvable ne l’est plus tellement. Et niveau technique, on reste dans les clous puisque ça casse pas trois pattes à un canard, je veux dire… mélanger dans une casserole, quoi.

Pour résumer, c’est putain de bon sa race de sa mère en slip dans la savane. Faites-en, mangez-en.

 

 

Pizza Nutella – Banane

1 pâte à pizza
3 bonnes cuillères à soupe de Nutella
2/3 bananes selon la taille
Un peu de sucre roux
Préchauffer le four à 200°C (th.6/7).

Étaler la pâte à pizza sur une plaque (sans son papier pour qu’elle soit plus croustillante).

Badigeonner de Nutella (une bonne couche, sinon ça sera sec) et répartir les bananes en tranches.

Saupoudrer d’un peu de sucre roux.

En haut du four pour que ça grille bien, 5 à 10 minutes et hop, servir chaud.

Pizza : good
Nutella : good
Banane : good
Combo : goooooood

Plus simple, j’ai pas beaucoup dans les tiroirs, à part la tartine au beurre et à la confiture, mais les choses les plus simples sont souvent les meilleures, disent les vieux sages (et les fortune cookies)… Et ben c’est vrai ! Fait en 2 minutes, ça déboîte sévère, et en plus on peut customiser avec des noix, ou de la chantilly au moment de servir. Faudra aussi que j’essaye un jour avec de la crème de marrons …

 

Gâteau triple chocolat

Pour 8 personnes :

Le gâteau se compose de trois couches de chocolat :

Couche 1 :
Du Nutella

Couche 2 :

200 g. de chocolat noir
150 g. de beurre
3 œufs
150 g. de sucre
150 g. de farine
1 sachet de levure ou 1 cuillère à café de bicarbonate

Couche 3:

60 cl. de lait
3 cuillères à soupe de cacao non sucré
4 œufs
50 g. de sucre

Préchauffer le four à 200°C (th.6/7).

Faire bouillir le lait avec le cacao non sucré en mélangeant bien, et laisser refroidir.

Dans un moule à manqué en silicone ou dans un moule normal dont le fond sera recouvert d’un papier de cuisson, étaler une bonne grosse couche de Nutella. Si vous utilisez un moule silicone, il faut le mettre dès à présent dans un plus grand plat pour le bain-marie de la cuisson, car après, il va devenir très très peu manipulable. Couche 1, check.

Dans un saladier, fouetter le sucre et les œufs de la couche 2 jusqu’à ce que ce soit bien mousseux. Dans un autre récipient, faire fondre ensemble le chocolat et le beurre au cro-ondes, bien mélanger pour que ce soit lisse et verser ce mélange sur les œufs+sucre. Bien mélanger et ajouter la farine + levure.

Verser gentiment sur la couche de Nutella, étaler pour que ça soit bien lisse. Couche 2, check.

Dans un saladier, mélanger les œufs et le sucre de la couche 3 (la texture n’a rien à voir avec la 2!), et ajouter gentiment sans cesser de remuer le lait chocolaté. Verser geeeeentiment sur le gâteau. On dirait juste un chocolat à boire tellement c’est pas épais ! Mais pas de panique. Couche 3, check.

On fait cuire le tout au bain-marie, et recouvert d’une feuille d’alu pendant 20 minutes à 200°C, puis on baisse sans ouvrir le four à 180°C et on l’y laisse 40 minutes. Bon, ça c’est le temps marqué chez Mirliton, où j’ai trouvé la recette, mais j’ai dû continuer une bonne vingtaine de minutes pour que mon teste-cuisson ressorte sec !! (et j’avais retiré l’alu sur les dernières 20 minutes).

Une fois sorti du four, laisser refroidir au moins 20 minutes et démouler. A la découpe, surprise, y’a eu inversion des couches 2 et 3 !! Sur la photo, ça ne ce voit pas trop, car les 3/4 de mon Nutella sont restés collés au fond du moule (d’où mon conseil de feuille de papier … ), mais de haut en bas, on a le Nutella, la crème chocolatée et le gâteau. Du coup, si vous avez le temps, je préconise un passage au frigo après le démoulage, mais avant de retirer la feuille de papier cuisson, histoire d’avoir un Nutella bien ferme qui fasse joli.

En tout cas, comme dirait un chien marron transgénique « C’est fort en chocolat !! ». Je le referais certainement pour essayer d’avoir une belle couche de Nutella comme sur la recette originale

 

 

Chinois au Nutella

Pour un chinois

  • 55 g. de beurre fondu
  • 1 gros oeuf
  • 10 . de lait
  • 25 g de sucre en poudre
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 260 g. de farine (T45, autrement dit de la francine ou assimilée)
  • 1 sachet de levure du boulanger (à ne pas confondre avec le sachet de levure alsa, le rose)
  • La dose sa race de Nutella

Pétrir ensemble tous les ingrédients à la main pendant un bon quart d’heure et laisser reposer la pâte à l’abri du froid et des courants d’air pendant 1 h., ou, si vous êtes le roi de l’équipement qui sert à rien, balancer tout dans la machine à pain, programme « pâte seule ». En ces périodes de fêtes vous devriez trouver assez facilement une maman/frangine/copine qui s’est fait refiler une MAP, tout de même ! .

Étaler au rouleau sur un plan de travail fariné la pâte jusqu’à ce qu’elle fasse à peu près 1/2 cm d’épaisseur, et étaler plus que généreusement du nutella sur toute la surface (mais alors youpi tagada la dose, hein, on est pas cheap, on balance).

Rouler la pâte et la couper en 7 morceaux que l’on place verticalement dans un moule à manqué recouvert de papier sulfurisé. Laisser reposer 2 heures, le temps que tout ça double de volume, en effet, au moment de placer les morceaux, ça fait un peu pitié, mais en gonflant, ça commence à avoir de la tronche.

Pour éviter que le levage ne foire, je place directement le plat dans le four froid, au moins ça craint rien.

Badigeonner le chinois gonflé d’un mélange de 5 cl. de lait et de 10 gr. de sucre (deux morceaux, autrement dit). On n’est pas obligé de tout utiliser, le but n’est pas d’apprendre à nager le crawl à la pauvre brioche.

Enfourner pour 20/25 minutes dans un four que l’on aura préchauffé à 180°C/th. 6 le temps de faire le badigeon.

Si vous pouvez le servir tiède, c’est le top !!

Alors ça à l’air plus compliqué que ça ne l’est en fait, y’a franchement rien de sorcier, mais alors, bordel, que c’est loong !! Vaut mieux pas essayer de préparer ça pour un p’tit déj, sauf à se lever à 3 heures du matin, entre le pétrissage, les levées, la cuisson, etc, ça prend quasiment 5 heures. D’un autre coté, sur ces 5 heures, y’en a bien 3 et demi où on peut faire autre chose, c’est pas non plus super prenant.

Clafoutis au Nutella du Prince Banane

  • 125 g. de farine
  • 3 oeufs
  • 25 cl. de lait
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 400 g. de nutella (le pot juste en dessous du pot familial)
  • 4/5 bananes pas trop vertes mais pas trop mûres

Préchauffer le four à 210°C (th. 7).

Battre les oeufs, et ajouter la farine, le sucre vanillé, le nutella (en évitant de le sortir du frigo, sinon, c’est la crampe assurée) et enfin le lait en fouettant le tout énergiquement jusqu’à ce qu’il n’y ait plus le plus petit grumeau.

Dans un grand moule beurré (ou bien sûr, un moule en silicone), répartir les bananes coupées en tranches d’1 cm d’épaisseur et verser dessus la préparation au nutella.

Enfourner pour 45 minutes, ou, si vous utilisez des moules à muffins pour obtenir des clafoutis individuels, 25 minutes).

Laisser complètement refroidir avant de servir.

Je cherchais une recette de clafoutis Nutella, mais à ma grand surprise, pas moyen d’en trouver une correcte, à part quelques succédanés de flan vaguement aromatisés au délice de chez Ferrero ! C’est donc très très très motivée que j’ai expérimenté durant la journée afin d’obtenir un gâteau pour faire ronronner de joies les estomacs (spécial Chaton)

Gâteau de crêpes

Pour un gâteau composé de pas mal de crêpes:

  • 1 l. de lait
  • 500 g. de farine
  • 6 oeufs
  • 2 cuillères à soupe d’huile ou de beurre fondu
  • 2 pincées de sel
  • 2 bons bouchons de rhum pour aromatiser (ou fleur d’oranger, ou bière, ou un autre alcool)

 

Garniture:

  • 1 gros pot de Nutella + 1 gros pot de marmelade d’orange (exemple)
    ou
  • 2 gros pots de Nutella
    ou
  • 2 gros pots de confitures au choix
    ou (soyons fous)
  • du fromage râpé, du jambon, des champignons, etc.

Mélanger tous les ingrédients pour obtenir une pâte à crêpes lisse et sans grumeaux, en fouettant bien. La laisser se remettre de ses émotions pendant 1 heure ou deux.

Préparer une poêle, ou si vous êtes équipés en appareils totalement futiles et encombrants, la crêpière.

Empiler les crêpes directement sur l’assiette dans laquelle on sert le gâteau et les garnir pendant qu’elles sont chaudes en étalant entre chaque la garniture de son choix. Le fait de les garnir chaudes permet de mieux étaler le nutella qui sinon, à tendance à ne pas se laisser faire …

Là, c’était une crêpe nutella, une crêpe marmelade d’orange, en alternance. On peut aussi choisir de ne faire qu’à un seul goût, mais le gâteau ayant déjà une consistance assez costaude, c’est plutôt intéressant de mixer les goûts. Faut prévoir un peu de temps aussi, c’est loooong à faire toutes ces crêpes !
gatcrep2

Charlotte au Nutella

Pour 4 personnes

  • Une trentaine de boudoirs
  • 2 yaourts brassés nature (les yaourts dits « grecs »)
  • 1 pot de 400 g de nutella
  • Yohoho et 2 bouchons de rhum

Diluer le rhum dans un verre d’eau (on peut en mettre plus ou moins selon le goût … perso j’en mets plus ! On peut aussi mettre du whisky, du cognac …) pour imbiber les boudoirs.

Mélanger le nutella et les yaourts.

Dans un moule assez haut (format charlotte, quoi !), recouvrir le fond et les côtés et biscuits imbibés.

Y verser le mélange nutella / yaourts.

Mettre au frais au minimum 2 heures (idéalement, la veille).

Démouler la charlotte pour la servir, et si on vous êtes pervers, servir avec de la chantilly en bombe (mais là, sérieusement, c’est du vice!!). A vous de choisir le format final de charlotte pour obtenir le ratio biscuits-choco désiré, là sur la photo c’est un format « genre individuel » assez courant à la maison, c’est à dire que tout le monde a fini la sienne mais personne n’a rempilé pour une 2ème ^^

Roulé à la confiture (ou au Nutella)

  • 6 oeufs
  • 200 g. de sucre blanc
  • 160 g. de farine
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • Confiture ou Nutella pour la garniture

Préchauffer le four 180 °C / th.6.

Prendre la plaque du four (celle avec des rebords, trèèès important) et la recouvrir de papier cuisson. La taille de la plaque devrait être à peu près de 40X60 cm.

Fouetter les 6 jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne clair (à la fourchette, ça marche très bien, pour les non-équipés en martifouette), ajouter la farine.

Incorporer les 6 blancs d’oeufs préalablement montés en neige.

Verser le tout délicatement dans la plaque du four et cuire 10/11 minutes (la génoise, puisque c’en est une, doit être lééégèrement dorée, mais pas trop, pour qu’on puisse la rouler facilement).

Arrive LE truc un peu délicat. On fait glisser la génoise, toujours dans le papier cuisson, sur la table ou le plan de travail. On étale généreusement la confiote, (ou le nutella ) sur toute la surface de la génoise, puis on la roule. La génoise. C’est à dire qu’on va s’aider du papier cuisson pour soulever une extrémité pour amorcer le mouvement, puis continuer en s’aidant du papier cuisson.

De toutes façons, on vous demande pas de faire une spirale digne de « Au cœur du temps », hein …

Se sert tiède ou froid !!

EDIT :
On peut chocolater le tout en remplaçant 60 g de farine par 60 g de cacao en poudre non sucré (ici, garni avec de la confiture de caramel au beurre salé), faut juste rajouter 2 minutes au temps de cuisson.

Roulé chocolaté

Cette arme de séduction massive a toujours un grand succès, ça a l’air un peu Old School, comme ça, le roulé, mais sérieusement, tu peux pas test.

Muffins au Nutella

 

Pour 12 muffins

  • 1 pot de 400 g de Nutella (pas le gros, pas le petit, le moyen-gros)
  • 150 g de farine
  • 4 oeufs
  • 1 yaourt nature
  • 1 sachet de levure
  • 1 sachet de sucre vanillé

Préchauffer le four 180 °C / th. 6.

Tout mélanger dans un saladier.
Verser dans les moules à muffins, beurrés et farinés s’ils ne sont pas en silicone, ou garnis de caissettes en papier (les caissettes à même la plaque, c’est l’assurance de débordement de pâte intempestifs).

Cuire à peu près 15 minutes, 10 si ce sont des moules à mini-muffins.

On peut aussi le faire en gros gâteau, dans ce cas faut le cuire 25/30 minutes, mais on y perd pas mal au niveau de la texture. C’est ma première recette vraiment perso, que j’ai largement déclinée après avec tout ce qui m’est passé dans les mains comme pâte à tartiner.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑