Pain de lotte façon Danielle

Pour 8 belles parts, 10 mouif et 12 si vous êtes une pince

1 kilo de lotte

1 boîte de 440 g. de double concentré de tomates

5 oeufs

Jus de 3 citrons

Sel, poivre

 

Préchauffer le four à 180°C  (Th. 6) .

Blanchir la lotte avec le jus des citrons (en 10/15 minutes, c’est bon). Bien l’essuyer, tamponner avec du sopalin pour enlever le jus de citron, puis la hacher pas menu ou la couper finement au couteau.

Mélanger les œufs et le concentré de tomates, saler, poivrer.

Dans un moule à cake recouvert à l’intérieur de papier d’alu ou de papier cuisson, étaler 1 premier cm de mélange tomaté, puis mettre une couche de lotte, puis tomate, etc et finir par la tomate. Ca fait grosso modo tomate-lotte-tomate-lotte-tomate, ce qui est plus difficile à dire rapidement qu’à faire.

Mettre au four pour 55/60 minutes, le dessus doit être bien cuit et cracouiller sur les bords et une piqué plantée au milieu doit ressortir sèche.

Laisser refroidir et mettre au frigo jusqu’au moment de servir.

Préparer pendant ce temps une mayo bien moutardée, customisée d’un blanc monté en neige, d’un trait de vinaigre et de ciboulette hachée.

Cette recette de belle-môman fait pétiller les yeux de son fiston depuis qu’il est haut comme 3 citrouilles, et elle a bien voulu me le passer et que je la publie. On a certes vu plus économique et j’avoue que je ne sais pas si on peut remplacer la lotte par un autre poisson. Si quelqu’un a une idée, je suis preneuse, pour en faire plus qu’une  fois par an ! Ça fait en tout cas une très bonne recette de fête, il y a peu d’ingrédients à avoir, c’est simple à faire et c’est délicieux !

 

 

 

Tarte à l’envers Chou et Haddock

Pour 4 personnes:

1 pâte feuilletée
800 g. de pommes de terre
100 g. de beurre
300 g. de chou vert ou frisé
500 g. de haddock fumé
1 grand verre de lait

Crème fraîche et ciboulette

 

Préchauffer le four à 220°C (Th 7/8.)

Éplucher et couper en tranches fines les pommes de terre, et les faire revenir dans 50 g. de beurre pendant 15/20 minutes en les poivrant un peu. Si elles sont encore un peu fermes, c’est pas grave, elles finiront de cuire au four, mais il doit y en avoir des bien dorés pour la déco.

Émincer le chou en fines lamelles, et le faire revenir dans les 50 g. de beurre restant pendant une dizaine de minutes, les lamelles doivent être souples.

Faire pocher le haddock dans le verre de lait une dizaine de minutes à partir de ébullition, le sortir du lait, enlever la peau et l’émietter grossièrement à la fourchette.

Beurrer et fariner un moule à manqué ou une grand moule à tarte. Couper un cercle de papier cuisson et le mettre au fond. Disposer, coté doré vers le bas, une épaisseur de pomme de terre (1/3 du total grosso modo) en n’allant pas jusqu’au bord du moule, il faut laisser un bon centimètre de libre.

Étaler dessus 1/3 du chou, puis 1/3 du haddock.

Refaire 2 couches de pommes de terre puis chou puis haddock, et recouvrir de la pâte feuilletée en tassant bien sur les bords.

Mettre au four, au bout de 15 minutes, baisser le thermostat à 180°C (Th.6) et laisser cuire 25 minutes de plus.

A la sortie du four, attendre 10 bonnes minutes et démouler en retournant d’un geste preste sur le plat de service. Enlever délicatement le papier cuisson et tadaaaaaaaaa !!

Servir chaud avec à coté la crème mélangée avec la ciboulette.

Ce plat je dois le poster depuis des lustres, c’est un de mes favoris ! Le mélange des saveurs est vraiment top, et visuellement il claque bien. Je surkiffe le haddock, poisson sous-estimé s’il en est, beaucoup plus fin en goût que son aspect ne le laisse supposer, et là, avec les patates et le chou, c’est juste ex-cel-lent

Attention, je n’ai mentionné le sel nulle part, c’est normal, le haddock se charge de saler le tout

 

 

Fish and things

Pour 4 personnes

800 g. de poisson blanc en filets (cabillaud, loup …)
50 g. de farine + pour le poisson
50 g. de maïzena
1 sachet de levure
15 cl. de bière
2 cl. de whisky
1 cuillère à café de miel
de l’huile

 

Dans un saladier, mélanger, farine, maïzena, levure. Ajouter la bière, le whisky et le miel et bien mélanger jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de grumeaux.

Laisser reposer 1 heure.

Découper le poisson en portions de 200 g. grosso modo et le passer dans la farine.

Faire chauffer un petit centimètre d’huile dans une poêle.

Dès que c’est à température, tremper le poisson dans la pâte et le faire frire 2/3 minutes de chaque côté, en le retournant une seule fois et délicatement, pour ne pas péter la couche formée par la pâte.

Au sortir de la poêle, mettre sur du papier absorbant pour tenter, un peu vainement, certes, d’enlever de l’huile et servir chaud avec des frites ou d’autres légumes. Là, j’ai servi avec des épinards, du coup je pouvais pas décemment appeler ça du Fish & Chips C’est aussi à cause des épinards que mon papier absorbant fait un peu jaunâsse en arrière-plan d’ailleurs !

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le Fish & Chips n’est pas du poisson pané classique (œuf + farine + œuf + chapelure) mais bien du poisson frit en « beignet » ! Le poisson est fondant et supra goûteux, cuit comme ça. Cette recette vient d’un bouquin de mon chouchou au langage fleuri, Gordon Ramsay, c’est donc garanti 100 % perfide Albion !!

 

Terrine de saumon (avec épinard en guest-star)

Pour un cake / une terrine :

500 g. de saumon cru (filets surgelés ou frais)
3 œufs
20 cl. de crème liquide
250 g. de saumon fumé
1 sachet d’épinards frais (au rayon salade, dans les 300 g.)
Sel, poivre, noix de muscade, aneth et paprika (+option tabasco pour les cœurs vaillants)

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Hacher tout sauf le saumon fumé et les épinards, au robot ou dans un saladier avec un mixer plongeant. Assaisonner copieusement.

Dans une terrine (ou un moule à cake), étaler un tiers de la préparation. La recouvrir de la moitié du saumon fumé sur toute la surface.

Séparer le reste de préparation en 2 parties. Dans une, ajouter les épinards et remixer un coup. Étaler cette préparation d’un beau vert très alienesque dans la terrine, recouvrir du reste de saumon fumé et finir par le reste de préparation « nature ». Bien lisser et mettre à cuire au bain-marie pour 45 minutes avec le couvercle (ou une feuille de papier d’alu si vous utilisez un moule à cake). Enlever le couvercle/la feuille et remettre 10 minutes en cuisson.

Dès la sortie du four, si possible, mettre un poids sur la terrine (sans le couvercle, hein… ) pour bien tasser le tout, ça y gagnera en tenue à la découpe.

Dès que c’est assez froid, au frigo pour 10 heures mini, l’idéal étant de la faire la veille.

C’est bon et c’est frais !!

Si les épinards vous font pas faire des saltos de joie, on peut bien sûr s’en passer, mais franchement les deux ensemble ça le fait, et les épinards ne sont pas amers du tout, du fait de la cuisson avec le saumon.

Galettes Thon-Tomates

Pour une dizaine de galettes (format petit cordon bleu) :

3 œufs
100 g. de farine
150 g. de thon égoutté (une boite moyenne)
200 g. de coulis de tomates (1 briquette)
150 g. de flocons d’avoine
100 g. de fromage râpé
Sel, poivre, tabasco, sauce worcestershire … ce que vous voulez, mais pas qu’à moitié !

Dans un saladier, tout mélanger.

Dans une poêle chaude et huilée (7/10 sur ma plaque), poser une bonne grosse cuillerée de mélange, l’aplatir grossièrement et laisser cuire gentiment 2 à 4 minutes selon la taille. Mieux vaut ne pas dépasser le gros centimètre en épaisseur, sinon, c’est incuisable. Pour le format, j’ai une vraie référence de gourmet : la taille d’un cordon bleu Père Dodu. Ou le Gaulois si vous faites la collection des magnets des départements 😀

Avec une spatule, retourner la galette et rebelote de l’autre côté.

Elle doit se retourner facilement, sinon, c’est qu’elle manque de cuisson !

Servir chaud, avec de la salade pour la bonne conscience.

Alors ça, c’est facile et rapide. Un truc cependant, faut pas lésiner sur l’assaisonnement, parce que sinon, c’est aussi goûtu que du liège

On peut les cuire à moitié et les congeler une fois refroidies aussi, si jamais une dose, ça fait trop (hahaha, j’y crois tellement fort …).

En très petites galettes, ça peut aussi faire un machin d’apéro sympa, car elles ont eu la bonne idée d’être mangeables à la main !

 

Barbare de poisson

Pour 1 personne :

4 bâtonnets de colin ou de cabillaud panés surgelés

2 cuillères de sauce tartare toute faite

Sel, poivre, persil (et pis câpres, olives, oignons si vous voulez)

Cuire au four, selon les indications de la boite, les bâtonnets (en gros, 10 minutes dans un four préchauffé à 200 °C – th.7).

Les couper en p’tits morceaux et les laisser refroidir tranquillou dans une assiette.

Mettre dans un bol, ajouter la sauce tartare, saler, poivre et ajouter les épices désirées.

Mettre 1/4 d’heure au frigo pour que ça soit frais, mais pas trop longtemps, sinon, la panure devient ramollo.

Servir frais, avec de la salade si on veut avoir bonne conscience (genre …).

J’ai chopé cette recette dans les nouvelles recettes inavouables , de saine lecture s’il en est, qui dédramatise bien la cuisine et le pataquès que l’on peut s’en faire

Niveau dosage, y’a ma douce et tendre moitié qui me hurle dans l’oreille que ça va pour une entrée, mais que si on mange que ça, faut pas déconner, non mais oh, faut doubler facile, parce que là, non vraiment, c’est pas possible (je cite ).

Tarte Crabestragon

  • 1 pâte brisée
  • 450 g de chair de crabe (frais si possible, sinon, en boîte mais très très bien égouttée, genre mise dans la passoire et écrasée avec de petits poings rageurs, au minimum)
  • 30 cl. de crème fraîche
  • 1 bonne cuillère à soupe de moutarde (si possible, la mi-ancienne, mi-neuve de maille, s’appelle pas « fins gourmets » pour rien, celle-ci)
  • 2 grosses cuillères à soupe de parmesan
  • 1 citron
  • 1 demi-botte d’estragon (ou 1/4 de boite d’estragon surgelé)
  • 2 oeufs
  • sel, poivre

Préchauffer le four à 180 °C (th. 6).

Cuire la pâte à blanc, recouverte de papier d’aluminium pour qu’elle ne dore pas (l’astuce, c’est de recouvrir de près la pâte de papier d’alu, et de lester avec du riz ou des noyaux d’abricot), 15/20 minutes.

Pendant la cuisson de la pâte, dans un saladier, mélanger tous les ingrédients. Je précise tout de même qu’on ne met pas le citron tel quel, mais qu’on met dans le mélange le zeste et le jus . Si on utilise de la chair de crabe fraiche, attention aux petits bouts de cartilage ou de carapace !

Saler, poivrer, rajouter ce qui vous chante (perso, je mets un peu de tabasco vert pour relever le tout), mettre dans le fond de tarte précuit et retour au four pour 35 à 40 minutes.

C’est meilleur froid, car, chaud ou tiède, le goût du crabe est masqué par l’estragon.

Bon, c’est sûr, la chair de crabe, ça sent pas la crise, mais on peut remplacer par du haddock émietté, voire du thon en boîte (mais là, en fait ça n’a plus grand chose à voir avec la recette de base…).

Tarte saumon-kiwi

Pour une tarte de 6 personnes:

  • 1 pâte feuilletée
  • 250/300 g de saumon fumé
  • 4 gros kiwis
  • 3 oeufs
  • 1 brique de crème liquide (20 cl).

Préchauffer le four à 180 ° C (th.6).

Précuire à blanc le fond de tarte (en piquant bien la pâte et si possible en mettant dedans des noyaux de fruits ou des haricots secs pour éviter qu’elle ne gonfle trop : et si elle gonfle quand même, la gourgandine, ne pas hésiter à lui piquer les fesses à la fourchette pour lui apprendre les bonnes manières) 10 minutes.

Sortir le fond de tarte du four et y étaler les kiwis épluchés et coupés en tranches d’1/2 cm d’épaisseur, puis le saumon coupé en lanières.

Dans un grand bol, mélanger la crème et les oeufs. Quand on fait ce type de mélange pour une tarte salée, en temps normal il ne faut pas hésiter à saler et poivrer généreusement, épicer et mettre tout ce qui passe par la tête comme herbes ou aromates. Là, à cause de la présence de saumon fumé, surtout, surtout ne pas saler !! Pour les autres p’tites choses à mettre dedans, c’est comme vous le sentez, perso, j’ai fait sobre : poivre et 3 gouttes de tabasco vert.

Verser délicatement le mélange sur la tarte en essayant de bien recouvrir tous les ingrédients et zou, au four 20/25 minutes.

Elle peut se manger tiède, mais les goûts ressortent plus si elle est servie froide.

Tartine aux sardines

Pour 2 personnes

  • 4 tranches de pain type Poilane
  • 1 boite 4/4 de tomates pelées
  • 1 poignée d’oignon émincé
  • Chèvre frais
  • 8 filets de sardine fraîche (achetées déjà en filet, sinon, demander au poissonnier de vous les préparer)
  • Huile d’olive, sel, poivre, herbes de Provence

Préchauffer le four à 240°C.

Déposer un filet d’huile sur les tranches de pain, les mettre sur une plaque recouverte de papier cuisson et les rotir 3/4 minutes.
Les mettre de coté.

Dans une poêle, jeter les tomates pelées égouttées et coupées en dés, avec les oignons, saler, poivrer, mettre les herbes de Provence et laisser mijoter 5/10 minutes jusqu’à obtenir une belle compotée de tomates pas trop liquide.

Mettre les filets de sardines salés, poivrés avec un filet d’huile d’olive au four toujours chaud pour 4/5 minutes.
Pendant qu’ils chauffent, étaler le chèvre frais sur les tranches de pain, puis la compotée de tomates.

Déposer dès la sortie du four les filets sur les tartines et servir chaud.

Les proportions sont pour un plat, mais avec la même quantité, on a bien evidemment une entrée pour 4.

On peut servir ça avec une salade, remplacer le chèvre par un autre fromage frais (Ou mozza, why not?), customiser un max la compotée …

En tout cas, c’est hautement healthy approved (des légumes et du poisson pensez donc !!) et en plus, en saison comme en ce moment, la sardine, ça coûte que dalle !!

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑