Cookies 8 – Martha Stewart

Pour une douzaine de cookies assez maousses

  • 130 g. de farine
  • 1/4 de cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 110 g. de beurre
  • 60 g. de sucre blanc
  • 100 g. de sucre roux
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille
  • 1 oeuf
  • 200 g de chocolat en pépites

Préchauffer le four à 180 °C (th. 6).

Mélanger les sucres et le beurre mou jusqu’à obtenir une belle pâte homogène. Ajouter la vanille, l’oeuf, puis la farine, le bicarbonate de soude et les pépites de chocolat.

La pâte est assez collante, donc cette fois on zappera le roulage en petites bouboules mimis et on mettra des « tas » de pâtes bien espacés sur une feuille de papier cuisson avant de les enfourner pour 10 minutes. Ils doivent être à peine dorés et seront horriblement chiants à enlever sans en faire de la purée. Le mieux est de les laisser refroidir 5 minutes sur la plaque avant de les enlever !

Sur la photo, j’ai fait l’erreur de prendre du chocolat au lait qui ne soit pas de pâtisserie, résultat j’ai plus eu des flaques de choco que des pépites !! Les cookies étaient cependant moelleux à souhait, un peu trop à mon goût d’ailleurs …. Du coup la prochaine recette sera pour des cookies plus croustillants

Cookies 7 – Laura Todd

Pour une trentaine /quarantaine de cookies

  • 250 g. de beurre
  • 1 oeuf
  • 350 g de sucre roux (enfin, ça c’est la recette originale, j’ai mis 150 g de sucre blanc et 200 g de sucre roux)
  • 350 g. de chocolat
  • 375 g. de farine
  • 1/2 sachet de sucre vanille (j’ai préféré mettre une cuillère à café d’extrait de vanille)

Préchauffer le four th. 4/5 (140 ° C).

Mélanger les sucres et le beurre mou jusqu’à obtenir une belle pâte homogène dans laquelle on ne discerne presque plus les grains de sucre.

Ajouter l’oeuf, l’extrait de vanille, puis la farine petit à petit en mélangeant avec une fourchette (on peut essayer au fouet mais ça colle sa mère).

Enfin, ajouter le chocolat coupé en pépites pas trop grosses (sur la photo, ce sont des carrés de Lindt au lait coupés en 4).

Rouler des boules de pâte un peu plus petites d’une balle de ping-pong, et les poser sur du papier cuisson, les aplatir un peu en les espaçant bien.

Enfourner 13 minutes pas plus, ils ne sont pas colorés et semblent mous, mais c’est normal. C’est même de là que vient la texture assez reconnaissable de ces cookies. Du coup pour les décoller, faut y aller avec délicatesse et pas à l’arrache, sinon, vous aurez des morceaux de cookies à servir. Le mieux, c’est de prendre la spatule la plus plate que vous ayez et de la glisser rapidement sous les cookies dans un mouvement de va et vient latéral, puis de les faire glisser sur une grille ou une assiette en s’aidant d’un couteau ou d’une cuillère.

A peine 1/4 d’heure après être sortis du four, ils sont déjà manipulables et pas dégueux, faut bien le dire. Bon par contre, ils sont gras. Et pas qu’un peu !!

Comme je testais la recette, j’ai juste mis du chocolat au lait, mais on peut bien sûr varier ce qu’on met dedans. Bien évidemment, c’est la qualité du chocolat qui fera 50 % du goût des cookies, alors même s’il en faut 350 g. il ne faut pas hésiter à en prendre un qui démonte.

Ces cookies, un brin over-hypés tiennent surtout leur succès de leur sous-cuisson, qui ajoute du moelleux. Ils sont bons, certes, mais à réserver aux fanas de cookies mous-et-leux.

Cookies 6- Neiman Marcus

Pour une vingtaine de cookies

  • 120 g. de beurre
  • 200 g. de sucre roux
  • 3 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 1 oeuf
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille
  • 220 g. de farine
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude (trouvable en pharmacie pour 3 francs 6 sous)
  • 1 ou 2 cuillères à café de café instantané
  • 200/250 g de chocolat coupé en petites pépites

Préchauffer le four à 150°c (th. 5).

Travailler le beurre mou et les sucres jusqu’à obtenir une belle pâte homogène. Ajouter l’oeuf et l’extrait de vanille, bien mélanger.

Mélanger ensemble la farine, la levure et le bicarbonate. Ajouter ce mélange au premier et travailler le moins possible (il faut juste que la farine soit incorporée, mais pas insister).

Ajouter les pépites de chocolat et le café soluble. La pâte doit être assez souple.

Faire des boules de pâte et les mettre sur du papier cuisson, espacées d’au moins 3 cm (ça s’étale un brin).

Pour des boules de la taille d’une grosse noix, le temps de cuisson est de 20 minutes. Ils doivent à peine commencer à dorer, et sembler encore mous. Dès la sortie du four, les mettre sur une grille (ou une assiette, à défaut). On peut les manger tièdes (une tuerie), et sinon les garder dans une boite métal pour leur garder du moelleux.

Là j’avais fait une mélange de 3 chocolats pâtissiers, au lait, au lait/caramel et noir. De toutes façons, les pépites qu’on vend toutes faites sont dégueux et coutent un bras, vaut mieux prendre son couteau et tailler dans la tablette comme une barbare. C’est vrai qu’on fait des « miettes » de chocolat au couteau, mais elles ne sont pas perdues, versées sur un café chaud, ou sur le dessus de la tartine beurrée, par exemple…

Autant d’habitude je fais des pépites assez costaudes, là, vu que les cookies sont au final assez fins, j’ai préféré taper sur du petit format. On peut bien évidemment ajouter des noix, des noisettes, des amandes à l’envie !

Pour le bicarbonate de soude, je sais, c’est assez chiant d’en acheter une boite pour une recette, mais ça ajoute vraiment un plus. Et si vous trouvez des recettes ricaines ou anglaises de gâteaux, vous verrez du « baking soda » à chaque fois.. Ben ça marche aussi ! On peut cependant le remplacer par le même volume de levure chimique, en cas de flemmite aïgue.

Cette recette a sa p’tite histoire, c’est censément une boutique à New York qui les vendaient et a un jour vendu la recette 250 $ à une cliente, et patatras peu de temps après la recette était diffusée partout. N’empêche que c’est une de mes recettes de cookies « petites de choco » préférée, craquants et fondants ❤

Cookies 5 – Avoine

Pour une 40aine de petits cookies :

  • 200 g. de farine
  • 100 g. de flocons d’avoine
  • 100 g. de sucre blanc
  • 120 g. de sucre roux
  • 80 g. de noix de coco râpée
  • 120 g. de beurre
  • 3/4 cuillères à soupe de miel ou de Golden syrup si vous avez ça sous la mimine
  • 1/2 sachet de levure

Préchauffer le four à 165 °C (th. 5/6).

Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients secs sauf la levure(les 5 premiers de la liste, pour ceux qui ont du mal).

Dans un petit bol, diluer la levure dans 2 cuillères à soupe d’eau chaude (ça mousse, ça gonfle, c’est fun ). Incorporer le blob obtenu au mélange sec, et ajouter aussi le miel. Puis ajouter le beurre mou coupé en petits morceaux.

Et là, les gars, va falloir touiller. Et touiller, et touiller encore jusqu’à ce que le beurre soit le mieux incorporé possible. Vous n’obtiendrez pas une pâte mais un mélange sableux, et ce, au bout de facilement 10 minutes de touillage intensif. C’est pas compliqué. Mais dieu que c’est chiant. Si vous avez un esclave ou une bonne poire sous la main qui veut vous filer un coup de main, c’est là qu’il faut déléguer.

Une fois le mélange fait, on peut essayer de tasser de petites boules de pâte et les aplatir pour les passer au four… Ou on peut adopter la méthode fâgnâsse qui consiste à tasser le mélange dans des moules à minis tartelettes (ou à défaut, dans le fond de moules à muffins). Ça fait des formes régulières, c’est plus joli et surtout c’est moins prise de chou.

On enfourne pour 15/16 minutes (avec des petites variations selon la taille des cookies), jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

Ça se conserve une semaine dans une boite de fer.

Les cookies obtenus sont bien roots, d’un goût assez sobre. On peut donc facilement y ajouter des abricots secs coupés en petits dés, du zeste d’orange ou tout autre fruit sec. Perso, j’éviterais le chocolat (pour une fois !!), qui risque de couvrir le goût assez subtil de ces cookies à la texture pas subtile du tout. Parce que ça fait des miettes sa mère tout de même . Autant à la sortie du four ils sont très moelleux, autant le lendemain matin, ils sont plutôt biscuits secs.

Cookies 4 – Lait concentré sucré

Pour une pleine poignée de cookies :

  • 1 boite de lait concentré sucré (397 g.)
  • 500 g. de chocolat (ouais, 1/2 kilo, ouais, pas peur )
  • 45 g. de beurre
  • 1 oeuf
  • 200 g. de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique

Préchauffer le four à 180 °C (th. 6).

Dans une grande casserole, faire fondre doucement, le chocolat et le beurre avec le lait concentré.

Une fois le tout fondu, ajouter, hors du feu, l’oeuf préalablement battu, puis la farine. On obtient une grosse boule de pâte de la consistance de la pâte à modeler.

Laisser refroidir 5 minutes, histoire de pas se cramer les patounes, puis confectionner des boules de pâte à la main, de la grosseur d’une noix, qu’on place sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Aplatir légèrement (on est pas au tip tap taupe !) les cookies avec les doigts et enfourner pour 5 minutes.

Les cookies n’ont pas l’air cuit, c’est normal. Les retirer délicatement avec une spatule sans les fracasser et les laisser refroidir sur une grille ou dans une assiette.

Alors ceux-ci, avec leur tronche de macaron et leur goût ultra-chocolaté, ce sont des cookies de compétition. Des que j’a des fanas de chocolat, je dégaine ça, ça ne rate JA.MAIS.

Par contre, vu la tronche de la pâte avant la cuisson, si vous avez le public adéquat (gosses de 7 ans ou grands couillons), c’est blagues scatos garanties 😀

Hello Dollies – Carrés chocolat – noix

Pour une seizaine de pièces (vu qu’on va couper en carrés, une quinzaine, ça ne rime à rien!)

  • 2 paquets de gâteaux type palets bretons ou sprits
  • 200 g de chocolat noix
  • 150 g de noix au choix (normales, pécan, noisettes, amandes, pistaches etc..)
  • 1 boite de lait concentré sucré

Préchauffer le four à 200 °C / th.7.

Recouvrir le fond d’un plat (si possible rectangle) avec du papier cuisson.
Y étaler les gateaux préalablement mixés (ou explosés à la fourchette, ça marche aussi).
Recouvrir du cholat taillé en petits morceaux.
Recouvrir avec les noix.
Enfin, recouvrir le tout du lait concentré sucré. Attention, si vous essayer de verser tout le lait et de l’étaler ensuite, vous allez en roter. Mieux vaut verser lentement le lait en passant au-dessus du plat de long en large.

Cuire 30 minutes. Le lait, en fondant, va descendre dans les différentes couches d’ingrédients et amalgamer le tout.

Couper en carrés à peu près 1/2 h. après la sortie du four directement dans le plat, et laisser refroidir avant d’extraire.

Comme pas mal de recettes du blog, celle-ci provient des « Recettes inavouables« , grandes pourvoyeuses devant l’éternel de recettes faciles et goûtues.
Il y a plus de calories là-dedans que dans une ration de coureur du tour de france, of course, mais ça démonte bien et ça permet pas mal de variations (chocolat au lait, blanc, mélanges de noix…). Un être normal en mange 2. Mon pôpa en gobe 8 sans sourciller.

Cookies 3 – Maousse costaud

Pour une dizaine de gros cookies

  • 110 g. de chocolat noir + 60 g. pour les pépites
  • 40 g. de beurre
  • 50 g. de farine
  • 60 g. de sucre roux
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 oeuf
    1/2 sachet de sucre vanillé (ou quelques gouttes d’extrait de vanille)
  • 25 g. de Chocopops

Préchauffer le four à 180 ° C / Th. 6

Faire fondre le chocolat et le beurre (le cro-ondes est mon ami).

Dans un saladier, battre l’oeuf avec les sucres. Y ajouter le mélange beurre-chocolat fondu. Y ajouter la farine et la levure. Bien mélanger.

Incorporer délicatement les céréales et les pépites de chocolat (attention, si le mélange est encore trop chaud, les pépites vont fondre!).

Avec deux cuillères à soupe, déposer la pâte en tas pas glamours bien espacés sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Cuire 10 minutes.

Avec une grande spatule, décoller les cookies et les faire refroidir sur grille (dans l’idéal, sinon, sur une assiette, ils vont pas virer au vieux sablés tous secs non plus, hein). Ils sont tout mous, mais pas d’inquiétude, ils sont cuits quand même!

La spécificité de ces cookies, c’est qu’ils sont moelleux, et pas qu’un peu. Pour qu’ils le restent, il y a deux solutions:
– On les mange tous le jour même ;
– On les stocke dans une boîte métal.

On les a mangé.

Cookies 2- Chocolat (râpé)

Pour une vingtaine de cookies (variable selon la taille)

  • 200 g de chocolat râpé ou en copeaux
  • 100 g. de beurre mou
  • 100 g. de sucre blanc
  • 100 g. de sucre roux
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 1 oeuf
  • 230 g. de farine
  • 1 sachet de levure

Préchauffer le four à 150°C (th. 5).

Mélanger la farine, le chocolat et la levure.
Mélanger dans un autre récipient le beurre et les 3 sucres, ajouter l’oeuf.
Incorporer le mélange farine/chocolat au mélange beurre/sucre/oeufs.
Faire des boules de la taille d’une noix et les disposer sur une plaque recouverte de papier cuisson.
Les aplatir avec la paume de la main mouillée (entre ça et la force de poignet nécessaire au mélange, ce blog va devenir tendancieux …).

Enfourner pour huit minutes, les cookies doivent rester mous sur le dessus, afin de ne pas être trop secs en refroidissant.

Laisser refroidir sur une grille, si possible, manger tiède. Parce que ils sont booons, tièdes ❤

Pour le chocolat râpé, pas question d’aller acheter du râpé tout fait qui pue tout cher, mais prendre une bonne tablette de chocolat noir et la passer au hachoir électrique, 4 ou 5 carrés à la fois, ou y aller à l’huile de coude et la râpe à fromage (fait juste faire gaffe à ses didis).

Ceux-là ils sont tous moelleux et tout chougnougnoux

Cookies 1 – Chocolat

  • 330 g de farine
  • 150 g. de flocons d’avoine
  • 250 g. beurre (mou)
  • 100 g. de sucre roux
  • 80 g. de sucre blanc
  • 2 oeufs
  • 1 sachet de levure
  • 400 g. mini de chocolat en morceaux et/ou de noisettes/amandes

Préchauffer le four à 160°c.

Travailler le beurre et les sucres, incorporer les oeufs puis les chocolat+noisettes/amandes.
Dans un autre récipient, mélanger les ingrédients « secs » : farine, flocons d’avoine, levure.
Mélanger le 1er mélange dans le 2ème (attention, c’est épais et assez long à bien mélanger : un poignet costaud est requis ! … pardon).

Faire des boules de la taille d’une grosse noix et les placer en les espaçant (un peu mais pas trop) sur une feuille de papier cuisson.

Cuire 10 à 12 minutes par fournée.

Ce sont mes cookies de base, les flocons d’avoine leur donnent une super tenue ! Comme pour tous les cookies, on peut s’amuser à varier ce que l’on met dedans, plusieurs sortes de chocolats par exemple, ou des Michokos coupés en 2 (c’est terrible comme truc)

 

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑