Cookies 22 – Chocolate fudge

Pour une trentaine de cookies :

750 g. de sucre
2 sachets de sucre vanillé
110 g. de cacao en poudre non sucré
3 ou 4 blancs d’œufs
150 g de chocolat en petits morceaux

Préchauffer le four à 180°C.

Mélanger les sucres et le cacao, au fouet pour éliminer tous les minis grumeaux du cacao.

Ajouter 3 blancs d’œufs et remuer loooongtemps. On doit obtenir une texture entre celle du Nutella à température ambiante et du Play-Doh (c’est-y pas technique, comme vocabulaire culinaire, ma bonne dame). Ajouter si nécessaire un 4ème blanc d’œuf.

Ajouter le chocolat en morceaux et faire des petits tas (… des petites flaques?) sur une plaque recouverte de papier cuisson. Attention, à la cuisson, ça va carrément s’étaler puis gonfler, il faut bien espacer et ne pas faire de grosses doses de pâte (1/2 cuillère à soupe de pâte, donne au final un cookie un peu plus grand qu’un Hello), à la maison, avec la première fournée, on a eu un grand cookie de 30 cm par 40, pas vraiment présentable (mais tout à fait mangeable).

A la sortie du four, laisser les cookies refroidir complètement sur les feuilles de cuisson avant de les décoller, sinon, c’est la bouillie assurée.

L’avantage de cette recette, c’est qu’elle est rapide, et qu’elle nécessite très peu d’ingrédients. Le goût est très fudge (d’où le nom, hein), et se rapproche assez des macarons au chocolat, mais sont un peu plus roots. A priori, ça se garde plutôt bien, mais on a jamais moyen de vérifier à la maison

 

 

Cookie 21 – One pan cookie

Pour 4/6 personnes :

110 g. de beurre
150 g. de sucre roux
1 œuf
210 g. de farine
1/2 sachet de levure ou 1/2 cuillère à café de baking powder
100 g. de chocolat en pépites (grossièrement coupé au couteau)
50 g. de noix de pécan

 

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Dans une poêle pas trop grande (20 cm. de diamètre), torréfier les noix de pécan à sec, puis les mettre de côté.

Faire fondre le beurre à feu doux à la poêle, puis, hors du feu, ajouter les autres ingrédients par ordre d’apparition à l’écran.

Mettre la poêle au four pour 25/30 minutes, et servir chaud/tiède.

C’est une recette que j’ai vu sur pas mal de blogs, je me suis servie de la base trouvée sur La popotte de Manue (notamment pour le tips de torréfier les noix avant de les incorporer!).

Alors niveau vaisselle, cette recette elle bat tous les records. Bon bien sûr, il faut avoir une poêle SANS manche en plastique ! A la maison, on a les ingenio de Tefal avec le manche amovible, c’est parfait, comme ça même pour ressortir la poêle du four en fin de cuisson, c’est « clic, hop, à table ». Elle est très rapide à faire, et permet de servir du cookie fondant et moelleux à souhait.

En plus ça permet de réviser la trigo : Si on veut doubler les proportions, sachant que la recette de base se fait dans une poêle A de 20 cm, quel doit être le diamètre de la poêle B pour obtenir une hauteur similaire de cookie?

C’est la surface de la poêle qui doit être doublée, et non le diamètre.
La surface de la poêle A est de Pi x R², soit Pi x 10² = 314 cm².
On veut donc pour la poêle B une surface de 628 cm².
628 / Pi = 200, la racine carré de 200 est grosso modo 14.14 cm.
Le diamètre de la poêle B est donc de 14.14 x 2 = 28.30 cm de diamètre, comme je suis pas vache je vous l’arrondit à 28 cm

Cookies 20 – Coco et chocolats

Pour une trentaine de gros cookies bien dodus :

230 g. de beurre mou
100 g. de sucre en poudre
150 g. de sucre roux
2 œufs
1 cuillère à café d’extrait de vanille
250 g. de farine
30 g. de Van Houten (cacao non sucré en poudre)
1 cuillère à café de bicarbonate et 1/2 cuillère à café de levure (ou 1 sachet de levure complet si vous n’avez pas de bicarbonate)
150 g. de noix de coco râpée
250 g. de chocolat blanc (pâtissier, ça tient mieux en cuisson et les plaques sont plus épaisses)

 

Préchauffer le four à 180°c (th.6).

Dans un petit saladier, mélanger la farine, le bicarbonate, la levure et le cacao.

Dans un grand saladier, battre le beurre bien mou avec les sucres jusqu’à ce que ce soit lisse, puis ajouter les œufs, l’extrait de vanille, le mélange à base de farine, la noix de coco et le chocolat blanc coupé en gros morceaux (j’ai juste coupé les gros carrés de chocolat pâtissier en 2, j’aime pas les « petites » pépites ).

A l’aide d’une cuillère à soupe, faire des boules de la taille d’une grosse noix, et les disposer sur une plaque recouverte de papier cuisson en les aplatissant un peu. Attention, ça se laisse un peu aller en cuisant, il faut bien les espacer !

Cuire 10 à 14 minutes selon la taille, et les disposer sur une grille pour qu’ils refroidissent. Ils sont un brin molassons en sortant du four, faut y aller doucement.

Dans la recette originale (Martha Stewart, what else?), il y a aussi 180 g. de noix grossièrement hachées. J’ai voulu tenter sans, je trouvais qu’il y avait déjà pas mal de goûts différents dans ces cookies. Là pour le coup ils sont délicieux et très fondants, mais si vous aimez le croquant dans les cookies, les noix sont vos amies, « il faut les aimer r’aussi » (air connu – pardon ). En tout cas on ne les engloutit pas à la chaîne, là j’en avais fait des un peu gros, personne n’en a mangé plus de 3. D’affilée, s’entend.

Cookies 19 – Abricot & chocolat blanc

Pour 24 cookies :

125 g. de beurre mou
120 g. de sucre en poudre (en mixant sucre roux et sucre blanc si on veut)
1 œuf
200 g. de farine
1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude ou 1/2 sachet de levure chimique
150 g. d’abricots secs coupés en petits morceaux
150 g. de chocolat blanc coupé en morceaux (du Copaya pour le petit goût de coco en plus)

Préchauffer le four à 160°C (th. 5/6).

Mélanger le beurre mou et le sucre jusqu’à obtenir une crème. Ajouter l’œuf, puis la farine et le bicarbonate.

Incorporer les abricots et le chocolat, faire des petites boules de la taille d’une grosse noix (ou d’une noisette tchernobylienne) et les poser sur une plaque recouverte de papier cuisson. Attention, ça s’étale pas mal !!

Cuire 12/13 minutes (les cookies seront encore mous à la sortie du four mais vont durcir rapidement).

Ils sont pas mal tièdes, mais meilleurs froids, car plus goûtus !  La qualité des abricots secs est importante, trop durs vous auriez l’impression de machouiller des bouts de cartons, ceux que j’avais chopé étaient très moelleux, et ça rendait tip-top une fois cuits.

Attention de ne pas confondre Copaya et Coraya, je garantis pas le succès avec des cookies au surimi !!

Cookies 18 – Crème de marrons

Pour une trentaine de cookies :

240 g. de farine
1/2 sachet de levure chimique
1 cuillère à café de bicarbonate de soude
50 g. de sucre en poudre
50 g. de sucre roux
1 œuf
250 g. de crème de marrons
80 g de beurre mou
150/200 g de poires séchées coupées en petits bouts(ou tout autre fruit sec qui, selon vous, le ferait grave sa mère avec de la crème de marrons)

Mélanger tous les ingrédients dans l’ordre.

Laisser refroidir la pâte 1 heure au frigo et préchauffer le four à 200°C (th.6/7), histoire qu’il soit fin prêt à cuire quand la pâte sera froide.

Rouler des petites boules de la taille d’une grosse noix et les poser sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Les aplatir un peu avec la mimine et les cuire 13/15 minutes suivant leur grosseur. Ils se sont étalés d’un quart, grosso modo, donc il faut laisser 2/3 cm. entre chaque cookie au minimum.

Laisser refroidir sur grille, ou sur la plaque si vous avez la flemme.

Le goût de marrons est assez présent, par contre pour les poires j’aurais du y aller plus franco, mais le découpage cessa, faute de combattants… J’aurais dû en prendre plus !! Du coup dans la liste des ingrédients, j’ai doublé par rapport aux cookies sur la photo. Autant que mes gourances servent à quelque chose

 

Cookies 17 – Pomme

Pour une vingtaine de cookies :

160 g. de farine (80 g. de normale, et 80 g. de complète, si possible)
1 cuillère à café de baking powder (ou 1 sachet de levure chimique)
30 g. de sucre roux
1 sachet de sucre vanillé
1 œuf
50 g. de compote de pommes
1 pomme coupée en tout petits dés

Préchauffer le four à 180°c (th.6).

Mélanger le tout dans l’ordre des ingrédients, faire des petits tas à l’aide de 2 cuillères à soupe sur une feuille de papier cuisson et paf, au four pour 10/11 minutes.

Attention, ils ne s’étalent pas (et ne dorent pas des masses non plus) donc, si vous posez juste des « tas » sur la plaque, ben… Vous avez le résultat de la photo

J’y suis peut-être allée un peu fort sur la quantité de pomme, mais j’avais peur qu’on ne les sente pas beaucoup… Bon ben… Là, c’est pas le cas !!

La texture ne fait pas vraiment penser à des cookies, plutôt à des petits gâteaux moelleux, mais le goût est mortel. Si vous aimez la cannelle, n’hésitez pas à en mettre un peu, ça devrait carrément le faire.

Pour les lecteurs/cuisiniers chevronnés, vous aurez probablement remarqué l’absence de beurre (sacrilèèèègggeeuuuhhh !!!), en fait il est « remplacé » par la compote de pommes, donc pas d’inquiétude à avoir !

Cookies 16 – Framboises

Pour une quarantaine de petits cookies :

200 g. de beurre mou
250 g. de sucre en poudre
1 œuf
150 g. d’amandes en poudre
150 g. de farine
160/180 g. de framboises (fraîches ou surgelées et décongelées, pas grave)

Préchauffer le four à 180°C (Th.6).

Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients (les framboises en dernier).

Faire de vagues petites boules (entre la noix et la balle de ping-pong) avec 2 cuillères, sur une feuille de papier cuisson et au four pour 12 minutes grosso modo (ça peut varier selon la taille des cookies).

Ça dore assez peu, afin qu’ils restent moelleux à l’intérieur. Attention, ils sont encore mous au sortir du four, donc, mollo pour les mettre à refroidir (sur grille si possible).

Des cookies aux fruits, ça change un peu (et je surkiffe les framboises), j’ai trouvé la recette chez Tambouille. Y’a pas mal d’idées sympa à piocher, et c’est jamais compliqué !

J’ai failli ne pas pouvoir dire si c’était meilleur tiède ou froid, vu qu’on les becquetait au fur et à mesure, mais au final, le verdict tombe : les deux, c’est bon

Et s’il vous faut une excuse à deux balles supplémentaire pour les faire: en rose, c’est joli et ça change !!

 

Cookies 15 – Peanut Butter

Pour 24 cookies à peu près

Une boite de 425 g. de beurre de cahouètes
(comme celle avec le gosse encore plus horripilant que celui des kinder chocos )
425 g. de sucre
2 œufs
Option : 100 g. de chocolat coupés en pépites

Préchauffer le four à 180°C (th. 6).

Mélanger les ingrédients (Ouh! Que c’est compliquéééé).

Faire des boules d’une taille entre la noix et la boule de golf.  Les aplatir sur 1 cm. d’épaisseur et les placer sur une feuille de papier cuisson. Pas la peine de trop les espacer, ils s’étalent assez peu.

Enfourner pour 10 minutes et laisser refroidir sur grille.

Alors là, hein, y’a guère plus simple : le même poids de beurre de cahouètes que de sucre ! Si vous ne trouvez que des boites de 250 g (chez aldi, par exemple et au hasard), ne mettez qu’un œuf.

Attention, pas de truc à tartiner à la cacahuète, ici. Simple. En plus ça coûte carrément moins cher. Ils sont très moelleux et légèrement macaronés sur le dessus, et la vache ! Qu’est ce qu’ils sentent fort la cahouète !! Ça doit probablement se garder quelques jours, mais à mon avis, d’ici demain y’en a plus … Spéciale dédicace Axelle et Nouri sur cette recette ^^

 

 

Cookies 14 – Kinder Chocolat

Pour une trentaine de cookies

250 g. de chocolat Kinder (20 barres)
200 g. de beurre mou
200 g. de sucre blanc
100 g. de sucre roux
2 œufs
500 gr de farine
1 sachet de levure
Préchauffer le four à 180°c (th.6).

Couper les barres de chocolat Kinder en petits bouts et les mettre au frigo dans un bol, histoire qu’il soient bien durs et ne partent pas en sucette dans la pâte à cookies.

Mélanger le beurre aux sucres jusqu’à obtenir un mélange bien lisse. Incorporer les œufs puis la farine.

Ajouter le chocolat Kinder. Rouler des boules de pâte de la taille d’une noix et les placer , assez espacées, sur une feuille de papier cuisson, ou alors étaler la pâte sur 1/2 cm. d’épaisseur et découper les cookies à l’emporte pièce (mon obsession du moment, j’avoue, des envies de découpages dignes d’un spin-off de Dexter).

Enfourner pour 10 minutes et laisser refroidir sur grille.

Bite me, c’est la 100ème recette !!!!!!

J’en profite pour remercier Darling, mon cher et tendre, qui a tout testé (quelle bravoure!) et ma bande de testeurs adorés qui, semaine après semaine, ont donné leur corps à la science pour me permettre de poster des recettes. Merci les choupis

Et merci à mes sponsors Weight Watchers et Bridelight sans qui je ne serais pas là où j’en suis… oh wait.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑