Caramels au Nutella

Pour une quarantaine de caramels :

35 cl /330 g. de crème fleurette
250 g. de sucre en poudre
250 g. de glucose liquide
250 g. de Nutella
10 g. de beurre
Dans une casserole, mettre le sucre, la crème et le glucose. Faire chauffer à feu moyen jusqu’à une température de 118°C au thermomètre à sucre.

Hors du feu, ajouter rapido le beurre et le Nutella. Bien touiller pour obtenir une pâte un brin collante, pas mal grasse et surtout bien homogène.

Verser dans un moule à brownie « brut » (pas la peine d’utiliser le papier cuisson, c’est tellement gras que ça ne colle pas!)et laisser refroidir, au moins 3 heures. Un moule pas trop grand (le mien fait genre 20 cm. de coté) permet d’avoir des caramels bien épais.

Découper en petits carrés, et mettre au sec.

A priori, ça se conserve pas longtemps, ça tombe bien, ça se mange vite !

Cette recette j’ai beaucoup hésité à la mettre, à cause du matos nécessaire (le thermomètre à sucre) et surtout du glucose liquide. On en trouve dans certaines grandes surfaces, au rayon pâtisserie, mais ça reste tendu tout de même. Perso je l’ai trouvé chez G. Detou (ça ne s’invente pas), une épicerie spécialisée dans le 3ème arrondissement. Je sais que dans certaines recettes, on remplace le glucose par du sucre de canne liquide, mais honnêtement, je doute que ça marche ici, car on a vraiment une super texture de fudge très particulière. En cas de carence du thermomètre à sucre, on peut essayer le pifomètre, instrument de mesure qui a fait ses preuves : Il faut que le caramel se décolle des bords de la casserole et prenne une teinte caramel très claire, un chouia plus claire que des cornflakes (j’ai pas trouvé de meilleur exemple).

Tout ça pour dire que, certes, on est assez loin de l’esprit du blog – pas trop technique et réalisable après un tour au franprix – mais c’est tellement bon qu’après moultes tergiversations, je me suis dit que je ne pouvais pas ne pas proposer la recette ! Et puis, avec la démocratisation du matos pro, des boutiques comme « Du bruit dans la cuisine », ou plus simplement l’indispensable web du net de la toile, l’introuvable ne l’est plus tellement. Et niveau technique, on reste dans les clous puisque ça casse pas trois pattes à un canard, je veux dire… mélanger dans une casserole, quoi.

Pour résumer, c’est putain de bon sa race de sa mère en slip dans la savane. Faites-en, mangez-en.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :