Nonnettes

Pour 12 Nonnettes :

20 cl. d’eau
200 g. de miel
125 g. de sucre
75 g. de beurre
1 cuillère à café d’arôme à l’orange (rayon aide à la pâtisserie, normalement facile à trouver, sinon, le zeste d’une orange fera l’affaire)
275 g. de farine
2 sachets de levure (ça semble beaucoup, mais vu la consistance de la pâte, il faut bien ça !)
1/2 cuillère à café de cannelle en poudre
1 cuillère à café d’épices à pain d’épices (ou de 4 épices)
De la marmelade d’orange (1/2 pot, grosso modo)

Glaçage en option:

100g. de sucre glace
10 cl. de grand marnier ou de cointreau

Dans une casserole, faire chauffer l’eau, le miel, le sucre, le beurre et l’arôme à feu moyen en remuant tout le temps, jusqu’à ce que ça commence à blobloter. Là, enlever du feu et bien remuer.

Dans un saladier, mélanger la farine, la levure et les épices, et verser dessus le contenu de la casserole encore chaud. Ça mousse, au début, c’est normal, bien mélanger et laisser refroidir.

Mettre dans des moules à muffins beurrés et farinés si pas en silicone et mettre au frigo pour une heure minimum, pour que la pâte durcisse.

Pendant ce temps, préchauffer le four à 210°C (th.7).

Enfourner pour 20 minutes, et à mi-cuisson, poser avec dextérité et une cuillère à café de la marmelade d’orange au milieu de chaque moule. Au bout des 20 minutes, les nonnettes auront englouti la marmelade, et elles auront une belle couleur dorée. J’ai essayé de mettre la marmelade avant le passage au four, comme indiqué dans la recette originale, mais ça a fini au fond du gâteau avec démoulage gloubiboulguesque, donc, on triche !!

Démouler seulement quand elles sont refroidies, et profiter du refroidissement pour préparer le glaçage en ajustant la quantité d’alcool pour avoir un truc facile à manipuler (une texture entre le chocolat fondu et le miel épais). Recouvrir les nonnettes du glaçage dès que c’est près.

C’est le genre de gâteau qu’il vaut mieux manger le lendemain, le goût ressort carrément mieux. Et le goût justement, est à tomber, comme la texture qui est 100 fois moins sèche que celle des nonnettes du commerce.

Alors oui, bon, les nonnettes, c’est carrément des gâteaux de vieux ; à côté les Roudoudous, ça évoque la cuisine moléculaire, mais bon. Si ça se fait encore, c’est bien que c’est bon (très, très bon d’ailleurs), et pis la version ici, c’est une recette de Lenôtre, ‘scusez du peu

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :