Tarte aux pralines roses

1 pâte sablée (maison c’est mieux, mais c’est pas essentiel non plus)
1 œuf
40 cl. de crème fraîche
450 g. de pralines roses
Du sucre glace

 

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Dans un moule à tarte beurré et fariné, étaler la pâte sablée (si c’est une toute faite, éviter de mettre le papier, elle sera beaucoup plus croustillante). La parsemer de noyaux d’abricots et mettre au four pour 10 minutes.

Pendant ce temps, battre l’œuf à la fourchette avec une cuillère à soupe d’eau. Sortir la pâte du four et la badigeonner encore chaude de l’œuf battu. Laisser sécher un peu (2/3 minutes) et en remettre une couche en y allant youpi et en oubliant pas le dessus de la pâte. Remettre au four 10 minutes, le temps qu’elle soit bien dorée, puis la mettre de côté.

Éclater les pralines en les mettant, une poignée à la fois, dans un sac plastique sur lequel vous laisserez libre cours à votre rage/stress avec énergie et un rouleau à pâtisserie. Les mettre au fur et à mesure dans une grande casserole, avec la crème. Une fois le massacre des pralines perpétré et le mélange opéré, chauffer à feu moyen jusqu’à obtenir un beau caramel (120°C au thermomètre à sucre). Attention, vers 100°C, ça mousse et ça gonfle beaucoup, il faut prévoir une casserole 2 fois plus haute que le mélange au départ.

Laisser reposer une minute à peine, histoire que les bubulles remontent à la surface et verser en répartissant bien, car comme c’est épais, il vaut mieux éviter le versage de barbare en une fois au milieu de la tarte.

Laisser refroidir au moins 1 heure. Au moment de servir, saupoudrer de sucre glace afin d’éviter un aspect « tarte à la cervelle » peu ragoûtant

Cette tarte est très ferme et se mange à la main sans soucis, et est à déconseiller en cas de plombages récents. En plus elle est économique, on peut servir de très fines parts.

Le thermomètre à sucre est fortement conseillé, alors certes, ça semble gadget, mais on en trouve en forme de spatules pour une vingtaine d’euros. Et si vous aimez les caramels, l’achat sera très vite rentable. D’ailleurs, en parlant de caramels, Darling me conseille d’essayer ce caramel de pralines tout seul, sans tarte. Comme je suis une fille obéissante (on rigole pas, là-bas dans le fond), j’essayerais bientôt, et je mettrais la recette à jour dès que ça sera fait   Pour les pralines, si vous ne trouvez pas des roses, les pralines « nature » marrons de fête foraine feront l’affaire (mais on perd le côté choupinet).

En tout cas ça fait une jolie tarte toute rose, toute bonne, toute pleine de calories, toute comme j’aime

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :