Marbré Italien

Pour un marbré de 6/8 personnes

3 œufs
150 g de sucre
7 cl de lait
180 g de farine
1/2 sachet de levure chimique
5 cl d’huile
2 cuillères à soupe de cacao non sucré
Un peu d’extrait de vanille liquide ou un arôme « incolore » (amandes amères, rhum, malibu …)

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

Séparer les blancs des jaunes et les battre séparément avec 75 g de sucre chacun. Les blancs doivent former une meringue brillante et très ferme, et les jaunes être très mousseux. L’idéal, c’est de passer le mélange jaune+œufs au batteur, après tout, quitte à l’avoir sorti, autant le rentabiliser.

Ajouter au mélange des jaunes le lait, la farine, la levure et l’huile. Le mélange étant très collant, je vous conseille d’y aller à la fourchette plus qu’au fouet, sinon, vous allez ramer. Incorporer gentiment les blancs en neige et verser la moitié de la pâte dans un 2ème saladier. Pas la peine de peser, on y va au pif, si c’est pas égal, y’a vraiment pas mort d’homme.

Dans un des saladiers, mettre le cacao sucré et re-mélanger. Si la pâte chocolatée vous semble vraiment plus épaisse que l’autre, ajouter une ou deux cuillères de lait en mélangeant trèèès délicatement. Ce n’est vraiment à faire que les textures des deux pâtes sont trop différentes.

On prépare un moule beurré et fariné (ou en silicone) et là, commence le fun. On s’arme de cuillères à soupe et de patience.

Au milieu du plat, on verse une cuillère à soupe bien maousse de pâte chocolat. Une fois qu’elle s’est bien répandue, on verse par dessus, bien centrée, une cuillère à soupe de pâte nature. Et on recommence depuis le début du paragraphe jusqu’à épuisement des munitions. Selon la taille de la cuillère (même si rien n’empêche d’y aller 3 cuillerées par 3 cuillerées), on met entre 15 et 45 minutes à monter les pâtes avec un effet de stries plus ou moins serré.

Cette recette vient d’un blog culinaire, Papilles & Pupilles, sur lequel vous trouverez les étapes détaillées en images… et accessoirement des recettes sympas.

Si les blancs en neige vous gonflent, y’a aussi la solution fâgnâsse. On fait une pâte de gâteau au yaourt toute simple, qu’on sépare en deux et blablabla. Simplement, le principal intérêt de ce gâteau c’est son look, et sur une base de gâteau au yaourt, ça ne rend pas tout à fait aussi bien, question de texture de pâte sans doute, qui ne se « déforme » pas de la même façon.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :